L'axe gauche défensif, le problème principal de nos Diables | OneFootball

Icon: Walfoot.be

Walfoot.be

·26 septembre 2022

L'axe gauche défensif, le problème principal de nos Diables

Image de l'article :L'axe gauche défensif, le problème principal de nos Diables

Lors de ces deux rencontres de Ligue des Nations, Jan Vertonghen, qui est pourtant le Diable le plus capé de l'histoire de notre sélection, a été mis en difficulté à de nombreuses reprises.

Le 23 novembre, la Belgique disputera la première rencontre de sa Coupe du Monde 2022 face au Canada. A l’aube de ce cinquième grand tournoi consécutif pour notre équipe nationale, notre axe défensif semble plus fébrile que jamais.

Lors de ces deux rencontres de Ligue des Nations face au Pays de Galles et aux Pays-Bas, Roberto Martinez a opté pour une défense 100% Jupiler Pro League composée de Toby Alderweireld, Jan Vertonghen et Zeno Debast. Aligné au cœur de cet axe central, Toby en est le parfait commandant. Impérial défensivement, ses longs ballons sont capables de varier les actions offensives de notre équipe nationale et de créer un véritable déséquilibre dans la défense adverse. Tel le patron qu’il représente pour les Diables, ses nombreux conseils pour Zeno Debast aident grandement le jeune défenseur du Sporting d’Anderlecht à respecter son placement défensif.

A sa gauche, son fidèle compère Jan Vertonghen a de plus en plus de mal à tenir son rang. Du haut de ses 35 ans, le joueur le plus capé de l’histoire de notre équipe nationale n’a plus sa solidité d’antan. Souvent dépassé par Denzel Dumfries, Cody Gakpo et Vincent Janssen hier soir, le nouveau joueur du Sporting d’Anderlecht éprouve des difficultés lorsque son opposant direct est lancé dans la profondeur. Face à des équipes aux ailiers rapides telles que le Maroc et la Croatie, deux nations que nous allons affronter lors de la phase de groupes du Mondial, sa nouvelle incapacité à se retourner rapidement combinée au placement fort offensif de Timothy Castagne pourraient offrir un petit peu trop de travail à Thibaut Courtois.

Sur l’axe droit de cette défense centrale, Zeno Debast continue de faire ses gammes. Titularisé à deux reprises lors de cette trêve internationale, le joueur de 18 ans s’est montré intéressant dans la relance et sur plusieurs actions défensives. Le jeune produit de Neerpede manque encore de rigueur sur certaines interventions et fait parfois preuve d’une certaine suffisance à la remontée du ballon qui ne pardonne pas au niveau international, mais ce qu’il nous aura montré en cette fin de mois de septembre est prometteur compte tenu de sa faible expérience professionnelle – moins de 30 rencontres de première division dans sa carrière. –

En résumé, là où la Belgique appréciait par le passé récupérer le ballon très rapidement afin de se projeter vers l’avant et mettre le danger sur la défense adverse, notamment grâce à des défenseurs centraux excentrés, efficaces et rapides, capables de prendre le dessus sur leur opposant direct, les choses semblent avoir bien changé aujourd’hui.  La panique est systématiquement semée lorsque l’ailier droit adverse est lancé en profondeur par l’un de ses coéquipiers, à l’image de cette reprise de Denzel Dumfries cinq minutes après le retour des vestiaires, pour ne citer qu'elle. Face à ce genre d’oppositions, nul doute qu’un Arthur Theate pourrait apporter de nouvelles solutions à ce côté gauche problématique lors de ces deux rencontres de Ligue des Nations.

À propos de Publisher