L’attaque du PSG «n’est pas le secteur de jeu qui m’inquiète le plus», évoque Madar | OneFootball

L’attaque du PSG «n’est pas le secteur de jeu qui m’inquiète le plus», évoque Madar

Logo : Parisfans.fr

Parisfans.fr

Le chantier du Paris Saint-Germain est tout de même conséquent durant ce mercato estival puisqu’il y a le souhait de gommer toutes les failles de cette équipe. Mais s’il y a bien un poste qu’il n’est pas nécessaire de renforcer c’est l’attaque. C’est en tout cas ce que pense Mickaël Madar, ancien attaquant passé par le PSG (1999-2001), désormais consultant auprès de Canal+.

Madar «Quand tu te retrouves à être obligé de mettre Di Maria sur le banc, c’est qu’il n’y a de la place pour personne»

«Ce n’est pas le secteur de jeu qui m’inquiète le plus. Ces dernières années, on est tombé sur des entraîneurs qui n’avaient pas vraiment le choix : ils n’avaient pas la possibilité de faire tourner puisque les trois de devant, de toute façon, il fallait qu’ils jouent. Quand tu te retrouves à être obligé de mettre Di Maria sur le banc, c’est qu’il n’y a de la place pour personne. Donc, pourquoi les entasser ? À moins qu’Icardi parte, je ne vois pas l’intérêt de chercher quelqu’un d’autre.»

Il est évident qu’avec la présence de Neymar, Kylian Mbappé ainsi que Lionel Messi, le PSG n’a pas besoin de recruter à ce poste, notamment si aucun des trois n’est emmené à quitter le club. Néanmoins, le club parisien est aussi connu pour les absentes récurrentes de ses joueurs pour cause des blessures dans les moments importants.

S’il veut leur permettre de souffler afin d’éviter cela et même avoir de quoi palier à une absence, il doit avoir des joueurs capables de suppléer les titulaires. Avec le départ d’Angel Di Maria, âgé de 34 ans et au vu des doutes autour de Mauro Icardi, le buteur de 29 ans, il faut tout de même prendre le temps de renforcer cette attaque parisienne. Cela ne veut pas dire qu’il faut aller chercher des stars, mais des joueurs capables d’accepter de ne pas être titulaire, mais qui se donneront aussi à 100% lorsque le coach fera appel à eux.

Mais il faudra bien sûr une équipe complète, alors que l’on a vu les milieux trop souvent en difficulté dans le jeu, ce qui pousse les attaquants à jouer plus bas et donc loin du but adverse.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher