La marche était trop haute | OneFootball

La marche était trop haute

Logo : Walfoot.be

Walfoot.be

Si le Club de Bruges avait pu tenir tête au PSG avant de s'imposer à Leipzig, Manchester City était vraiment injouable ce mardi. Les chiffres ne mentent pas.

"Manchester City est, avec le Bayern, l'une des deux meilleures équipes du monde". Avec ces mots en conférence de presse, Philippe Clement ne pensait certainement pas vivre une rencontre comme celle de ce mardi. Dans ce duel, comptant pour la troisième journée de la Ligue des Champions, Bruges n'a pas existé.

On ne peut pas dire que les champions de Belgique sont passés à coté de leur match, mais les hommes de Guardiola étaient tout simplement plusieurs crans au-dessus. De la première à la dernière minute, la maîtrise a été totale pour les Anglais et c'est un miracle si le score n'est pas déjà lourd après un quart d'heure de jeu: les centres de Grealish ou de Bernardo Silva ne trouve pas l'attaquant axial, puisque dans ce système il n'y en a pas.

Ce qui est paradoxal, c'est que City anime le jeu avec des passes courtes et du mouvement, mais que l'ouverture du score vient d'un long ballon de Mahrez dans le dos de la défense. Cancelo contrôle de la poitrine et glisse le ballon sous Mignolet pour le premier but du match (30', 0-1). Mignolet sauve le 0-2, mais il ne pourra rien sur un penalty provoqué et transformé par Mahrez (42', 0-2).

Le plus compliqué, c'est que de l'autre côté du terrain, Bruges n'a pas la moindre occasion à se mettre sous la dent. De Ketelaere, Lang et Sowah ne font que courir. En face, les Mancuniens ne faiblissent pas et continuent de se montrer dangereux. Walker marque d'ailleurs le troisième, bien esseulé sur la droite par De Bruyne (53', 0-3). Le public brugeois remarque qu'il n'y a rien à faire et encourage encore et toujours ses ouailles.

Guardiola fait alors tourner son équipe. Mais bon, quand ce sont Aké, Sterling ou Gündogan qui montent au jeu, cela n'affaiblit pas l'équipe. Le jeune Palmer, star montante de 19 ans, profite d'un service de Sterling pour ouvrir son compteur en Ligue des Champions (67, 0-4).

Les visiteurs vont alors se relâcher un peu, et après une superbe tête de De Ketelaere, c'est Vanaken qui prodite d'un centre de la droite pour sauver l'honneur sur donc la deuxième occasion brugeoise. De quoi faire plaisir au public local (81', 1-4). Cependant, Mahrez fixe les chiffres dans la foulée (83', 1-5).

Le Club de Bruges est donc battu pour la première fois dans cette Ligue des Champions, mais contre ce Manchester City, il n'y a pas à rougir. La marche était tout simplement trop haute.

À propos de Publisher