La charnière, débat toujours ouvert, comment on joue au Parc ? | OneFootball

La charnière, débat toujours ouvert, comment on joue au Parc ?

Logo : AllezPaillade.com

AllezPaillade.com

La titularisation de Falaye Sacko aux côtés de Mamadou Sakho, avait de quoi susciter des interrogations avant même que le coup d’envoi face à Troyes soit donné. Il faut avouer qu’on s’attendait plus à voir le Malien sur le côté droit, ou au pire désaxé dans une charnière centrale à trois têtes quand on sait dans quelle optique il a été recruté selon les dires d’Olivier Dall’Oglio, pourtant pas dérangé par la présence de deux ou même trois gauchers composant à maintes reprises ce secteur l’an passé, et surtout après l’avoir déjà vu en situation inconfortable à cette position face à Crystal Palace.Suite à la fébrilité et aux manques affichés par cette charnière inédite, la discussion de lundi “La charnière, débat toujours ouvert” initiée par Pierrick34 était de mise. Si ni Maxime Estève ni Nicolas Cozza n’étaient titulaires d’entrée alors qu’on pouvait s’attendre à voir débuter au moins l’un des deux aux côtés de l’ex-Parisien, l’association des deux jeunes défenseurs formés au club n’est pas pour autant vraiment rodée. Maxime Estève ayant été absent pour blessure pendant près de trois mois l’hiver dernier et Nicolas Cozza ayant démarré la saison 2021-22 comme latéral gauche avant d’être recentré, les deux compères n’ont jusqu’à présent été alignés ensemble en charnière centrale que lors de huit rencontres depuis l’été dernier. Dont la moitié dans une défense à trois avec Mamadou Sakho ou Matheus Thuler, et parfois suite à des circonstances imprévues comme au Parc des Princes en septembre lorsque Nicolas Cozza remplaça le Brésilien blessé en première période. À l’inverse, le Cévenol étant contraint de laisser son jeune partenaire se débrouiller sans lui après son expulsion à Bordeaux en mars (suivi quelques minutes plus tard par Mihailo Ristić).Une défense axiale très rajeunie par rapport à celle de dimanche ne présenterait donc pas forcément plus de garanties, d’une part par rapport à son inexpérience et au vu des résultats déjà obtenus (8 rencontres, 1V, 3N, 4D), qu’il s’agisse de la seule paire Cozza-Estève ou d’un trio complété par Mamadou Sakho.

Alors que se profile une rencontre où l’arrière-garde sera mise à rude épreuve, quelles seraient vos préférences dans l’immédiat ? Et pas seulement, sachant que si une telle opposition présente une dimension incomparable à celles supposées plus abordables, ces dernières ne s’annoncent pas pour autant reposantes pour un chantier toujours en reconstruction. Est-ce là l’occasion de relancer et de mettre à l’épreuve du feu le schéma à 5 éléments défensifs ? Comme dit précédemment, le débat reste ouvert.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher