Kevin Diaz (After RMC) : « Il faut que Gourvennec et ses joueurs parviennent à se réinventer » | OneFootball

Kevin Diaz (After RMC) : « Il faut que Gourvennec et ses joueurs parviennent à se réinventer »

Logo : Le Petit Lillois

Le Petit Lillois

Dans l’émission de l’After Foot de RMC, les chroniqueurs Kevin Diaz et Lionel Charbonnier sont revenus sur la prestation fournie par les Dogues face au FC Nantes ce samedi.

L’ancien joueur professionnel Kevin Diaz a été le premier à s’exprimer sur la copie rendue par les hommes de Jocelyn Gourvennec. Pour lui, le contenu ennuyant de certains matchs ne date pas de cette saison : « Je suis d’accord pour dire que vous (les supporters) pouvez être frustré. Il faut accepter, c’est difficilement analysable. (s’adressant à un supporter) Tu ne t’es pas emmerdé l’année dernière ? Il faut se rappeler de certains matchs l’année dernière, où c’était poussif. Puis finalement, tu te dis qu’il y a des choses qui ne peuvent pas s’expliquer. Le but de Burak à Lens, par exemple. En comparaison, il ne faut pas oublier qu’il y avait des matchs très justes ».

De son côté, le champion du Monde 98 Lionel Charbonnier a souligné le manque de constance des joueurs de Jocelyn Gourvennec. Un entraîneur qu’il défend, malgré un début de saison raté : « On risque de retirer sur Gourvennec. Au début de la saison, il n’était pas dans ses baskets, il faisait du mauvais Galtier. Je préfère qu’on voie du Gourvennec, qu’il meure avec ses idées, s’il doit mourir, plutôt que du mauvais Galtier. On voit deux visages de ses joueurs. Reinildo est dans une bonne phase, les latéraux ont été bons. Mais Lille joue bien 30 minutes en Ligue des Champions, mais pas en Ligue 1 ».

Dans la suite du débat, Kevin Diaz a souligné l’importance pour les Lillois de se réinventer dans le jeu. Une renaissance qui pourra leur permettre de viser plus haut en championnat : « Il faut mettre au fond le pénalty, ce n’est pas la faute de l’entraîneur. Il y a des trucs difficiles à expliquer. Le pénalty, tu l’obtiens dans le jeu. Je pense que Gourvennec est démuni puisque c’était difficile de changer une méthode qui leur a permis d’être champion. Quand il voit que ça ne fonctionne plus, c’est là où il doit imposer sa patte. En Coupe d’Europe, Lille fait un parcours super. Ça devient une équipe à abattre, et le niveau de Ligue 1 est monté par rapport à l’année dernière. Il faut que Gourvennec et ses joueurs parviennent à se réinventer ».

Alors que les Lillois patinent en championnat, Charbonnier considère que cet après-titre est toujours difficile à gérer, lui-même ayant vécu des situations similaires dans sa carrière : « L’année dernière, ils étaient en sur-régime. L’effectif lillois n’est pas habitué. L’entraîneur est en partie responsable de tout ça, mais pas que. Les joueurs qui voulaient partir sous d’autres cieux, il faut qu’ils aient une autre implication. J’ai l’impression que cette équipe est plus faite pour la Coupe d’Europe que la Ligue 1. Ça m’était arrivé à Auxerre. Après notre année où l’on avait été champion, on avait terminé la saison d’après à la 7ème ou 8ème, qualifié pour la Coupe Intertoto. C’était une saison ratée ».

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher