Juventus : C’était mieux avant ?

Logo : BeFoot

BeFoot

Départ de Cristiano Ronaldo, résultats en dents de scie, pertes économiques importantes. Que se passe t-il à la Juventus ? Le début de saison de la Vieille Dame n’est pas à la hauteur des supporters ni des observateurs. A quelques heures d’un match important contre le Milan AC, éléments de réponses sur ce début de saison inédit pour le géant européen.

La Juventus de nouveau favori ?

La superpuissance de la Juventus ressentie sur la dernière décennie où le Scudetto est revenu à la ville du Nord entre 2011 et 2020. Elle a pris fin la saison dernière avec le sacre de l’Inter Milan, là où les joueurs de la Juventus ont du attendre la dernière journée ne serait-ce que pour se qualifier pour la Ligue des Champions.

Sur le papier, les Bianconneri possèdent toujours un effectif solide, les dirigeants turinois ont d’ailleurs enregistré la venue de Manuel Locatelli et la prolongation de Giorgio Chiellini. Mais si les performances de ce dernier aux côtés de Leonardo Bonucci ont toujours été bonnes, l‘âge des deux compères commence à poser question surtout que les doublures derrière, notamment Mathis de Ligt n’arrivent pas à se démarquer pour une place de titulaire.

La Juventus, maintenant orpheline de Cristiano Ronaldo, doit aussi composer avec des joueurs offensifs manquant d’expérience ou du moins pas assez de joueurs offensifs pouvant marquer un nombre important de buts. Dans ce début de saison Alvaro Morata est le mieux placé pour devenir le leader d’attaque, Dejan Kulusevski continue sa progression en rentrant en cours de match. Il reste également Moise Kean de retour dans son club formateur après un prêt intéressant au Paris Saint-Germain, qui pourrait jouer plus qu’un rôle de joker. Le gros chantier réside aussi au milieu de terrain où l’association Rabiot – Betancur n’a pas donné entière satisfaction la saison dernière sous Andrea Pirlo. Reste à Massimiliano Allegri de trouver la bonne formule pour une équipe qui manque de joueurs confirmés ou en forme à plusieurs postes.

Des pertes financières records

Andrea Agnelli, président de la Juventus depuis Juillet 2010.

Au-delà des questions autour des résultats sportifs, d’autres résultats sont sortis cette semaine et ils ne sont pas bons. Le board de la Juventus a annoncé que la crise sanitaire du Covid-19 lui avait perdre 209,9 millions d’euros de bénéfices pour la saison 2020-2021. Ces chiffres astronomiques s’expliquent notamment par l’absence des recettes billetteries et des matchs à huis-clos, chiffres qui expliquent aussi la faible activité du club sur le marché des transferts.

Si ces chiffres datent de l’année dernière, les dirigeants du club ont bien précisé que les activités économiques seraient encore perturbées et qu’un retour à la normale pourrait être envisagé à partir de la saison 2022-2023. Le chiffre d’affaire de la Juventus a également baissé de 16% par le biais d’Exor, la société d’Andrea Agnelli soit 480,7 millions d’euros.

Autant dire que les résultats sportifs conditionneront l’état de santé des finances de la Vieille Dame qui fait partie des clubs les plus impactés. Le choc face à un concurrent au titre, l’AC Milan, pourrait permettre à la Juventus d’Allegri de reprendre sa marche en avant.

Suivez toute l’actualité de la Série A et de la Juventus sur notre compte Twitter.

À propos de Publisher