Julien Stéphan : « On connaissait le potentiel offensif de Bordeaux, il s’est confirmé, avec des joueurs percutants, rapides, talentueux, capables de marquer à tout moment » | OneFootball

Julien Stéphan : « On connaissait le potentiel offensif de Bordeaux, il s’est confirmé, avec des joueurs percutants, rapides, talentueux, capables de marquer à tout moment »

Logo : Girondins4Ever

Girondins4Ever

(Photo by Anthony Bibard/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

Après de premiers propos, voici les passages les plus intéressant de la conférence de presse de de Julien Stéphan, l’entraineur de Strasbourg, des suites de la victoire des Girondins de Bordeaux face à son équipe.

« On a été très empruntés, même si ça n’explique pas tout. Il y a eu peu de dynamisme dans les sorties du ballon, peu d’alternatives dans notre jeu, et on s’est très exposés sur les pertes de balle et sur les transitions adverses. C’est pourtant quelque chose qu’on avait bien identifié, et on n’a pas été capables de le régler sur la première période. On a été aussi battus sur la classe d’un joueur, sur la classe de Hwang, qui a très bien utilisé ses ballons de transition en marquant de très jolis buts. On a modifié des choses à la mi-temps, et malgré tout à 1-3 on y croyait quand même. On savait que lorsqu’on attaquait on avait la possibilité de les mettre en difficulté. On est revenus à 3-2, le 3-3 est passé à quelques centimètres sur une action exceptionnelle. Mais on est partis de trop loin pour pouvoir revenir. On connaissait le potentiel offensif de Bordeaux, il s’est confirmé, avec des joueurs percutants, rapides, talentueux, capables de marquer à tout moment. Ils l’ont fait. Nous aussi, on a des capacités offensives mais notre structure défensive n’a pas été à la hauteur ». « Je retiens qu’on a été capables sur la seconde période d’avoir une très bonne réaction, de marquer encore trois buts aujourd’hui. Mais lorsque tu marques trois buts à l’extérieur, et que tu ne prends pas de points, c’est qu’il y a eu des lacunes rédhibitoires pour le score final ». « On a vraiment insisté sur le fait qu’ils allaient nous contrer, avec Hwang, Elis, Oudin. On en avait parlé entre nous, on avait montré des images, ça avait été déjà le cas sur le match aller. On n’a pas pu réaliser ce qu’on avait imaginé, et les réponses qu’on devait apporter sur certaines situations ».

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher