Julien Faubert : « Pendant l’hymne, déjà, j’avais beaucoup pensé à elle, qui s’était tant sacrifiée pour moi » | OneFootball

Julien Faubert : « Pendant l’hymne, déjà, j’avais beaucoup pensé à elle, qui s’était tant sacrifiée pour moi »

Logo : Girondins4Ever

Girondins4Ever

( Photo by Eric Renard / Onze / Icon Sport )

Dans L’Equipe, l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, Julien Faubert, s’est remémoré sa seule et unique sélection en Equipe de France. Ce fut le 16 août 2016 : après son entrée en jeu, il inscrivit le but de la victoire contre la Bosnie. Il se remémora ce que lui avait dit Willy Sagnol, qui était positionné juste derrière lui. « Tout de suite, Willy Sagnol, qui deviendra des années après mon coach (aux Girondins), me crie : “Vas-y petit ! Ne t’occupe pas de ce qui se passe derrière, c’est mon boulot. Attaque, attaque !” ».

Mais c’est surtout le moment qui fut incroyable, comme une récompense, notamment pour sa maman. « Pendant l’hymne, déjà, j’avais beaucoup pensé à elle, qui s’était tant sacrifiée pour moi. Les boulots difficiles jusqu’à pas d’heure, les privations pour me payer des crampons, les week-ends à m’emmener au foot. Je me disais : “Tout ce que tu as souffert n’a pas été vain.” […] Au téléphone, elle ne faisait que pleurer, elle était tellement fière. On a partagé un très beau moment tous les deux ».

D’autant qu’à cette époque, le niveau offensif était quand même très relevé. « La qualité était incroyable. Pendant le toro, le ballon ne sortait jamais. J’ai fait des centres ratés que Thierry (Henry) et David (Trezeguet) transformaient en buts. J’ai commencé à comprendre ce qui fait le haut niveau : voir vite, s’appliquer sur chaque détail… ».

L’équipe ce jour-là : Coupet – Abidal, Gallas, Boumsong, Sagnol – Malouda, Mavuba, Vieira, Ribéry (puis Faubert) – Saha, Henry.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher