Jean Gallice : « J’ai été obligé de raser les murs pendant 3 ou 4 mois et après il a fallu que je surmonte ça pour m’imposer aux Girondins par la suite » | OneFootball

Icon: Girondins4Ever

Girondins4Ever

·6 octobre 2022

Jean Gallice : « J’ai été obligé de raser les murs pendant 3 ou 4 mois et après il a fallu que je surmonte ça pour m’imposer aux Girondins par la suite »

Image de l'article :Jean Gallice : « J’ai été obligé de raser les murs pendant 3 ou 4 mois et après il a fallu que je surmonte ça pour m’imposer aux Girondins par la suite »

Sur France Bleu Gironde, Jean Gallice, ancien joueur des Girondins de Bordeaux, fils de René Gallice et frère d’André Gallice, s’est exprimé sur son parcours avec les Marine et Blanc. Il a notamment évoqué son salaire de l’époque.

« Disons qu’à l’époque, effectivement les salaires étaient relativement pas conséquents. J’ai été obligé de faire un détour de deux ans à l’AS Angoulême puisque les Girondins ne voulaient pas de moi, ça c’est la première chose. Ensuite à Angoulême je touchais 1000 francs par mois donc en euros ça ne fait pas grand-chose, plus les primes. J’étais étudiant… Mon père a été directeur sportif ou recruteur, je ne sais plus, et comme je rentrais en quatrième année de professorat, je voulais me rapprocher de la fac de Bordeaux. Les dirigeants ont décidé de me prendre, c’est pour ça que je suis arrivé aux Girondins alors que mon père s’est retiré évidemment de la décision, pour ne pas que ça porte préjudice à qui que ce soit. Cela n’empêche que j’ai été victime d’un lynchage médiatique en règle, en 1972, orchestré par Jean Ménard, le célèbre journaliste polémique, qui par son intermédiaire permettait à lancer un Président, Monsieur Martin, de régler ses comptes… J’ai été obligé de raser les murs pendant 3 ou 4 mois et après il a fallu que je surmonte ça pour m’imposer aux Girondins par la suite. »

Image de l'article :Jean Gallice : « J’ai été obligé de raser les murs pendant 3 ou 4 mois et après il a fallu que je surmonte ça pour m’imposer aux Girondins par la suite »

À propos de Publisher