Jallet a été « un peu déçu » par le PSG et voit avec Marquinhos « un truc qui ne va pas »

Logo : Parisfans.fr

Parisfans.fr

Image de l'article : Jallet a été « un peu déçu » par le PSG et voit avec Marquinhos « un truc qui ne va pas »

Christophe Jallet, arrière droit qui a arrêté sa carrière cet été à 36 ans après être notamment passé par le Paris Saint-Germain (2009-2014) et avoir terminé à Amiens, est dorénavant consultant pour La Chaîne Téléfoot. Il a ainsi observé de près la performance parisienne lors de la victoire 0-2 contre l’Istanbul BB (retrouvez le résumé ici) mercredi dans le cadre de la 2e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Malgré le succès, il n’a pas été vraiment convaincu par le contenu proposé par les Parisiens. L’ancien latéral a aussi souligné la méforme de Marquinhos (défenseur central de 26 ans qui a joué au milieu de terrain).

Jallet « Paris s’est quand même fait peur. »

« J’étais un peu déçu, j’ai trouvé le PSG un peu poussif. Je m’attendais notamment à une autre première période, avec plus de maîtrise et une vive réaction après la défaite de la semaine dernière face à Manchester. J’ai trouvé que ça avait été long à se dessiner. Il a fallu un coup de pied arrêté pour que Paris soit un peu plus tranquille, même si j’ai senti que les Turcs pouvaient être dangereux à chacune de leur offensive. La deuxième période a été plus intéressante car les Parisiens ont mis plus d’engagement, il y a eu une réorganisation tactique et on a vu des buts. Mais sur le fond, c’était compliqué. Les Parisiens ont concédé pas mal d’occasions, je n’ai pas senti une équipe sereine, maîtresse de son sujet. (…) Il y a des failles, ça manque de liant, notamment parce que Di Maria est moins bien. On ne sent pas une équipe en pleine possession de ses moyens. Je ne sais pas si c’est mental ou physique mais ce n’est pas le PSG qu’on connaît qui maîtrise ses matchs de bout en bout. Paris s’est quand même fait peur. (…)

Jallet « Il est au cœur du jeu et forcément, l’équipe est à son image, parfois attentiste. »

Au milieu, je n’ai pas trouvé Marquinhos dans la forme de sa vie. Dans son attitude, il y a un truc qui ne va pas. Lui, qui a toujours un tempérament de vainqueur, n’avait pas sa grinta habituelle. N’est-il pas prêt ? Est-il trop juste ? Il ne revient pas à 200 % sur les replis défensifs, il perd des ballons qu’il n’a pas l’habitude de perdre… Il est au cœur du jeu et forcément, l’équipe est à son image, parfois attentiste. »

Difficile malheureusement de ne pas aller dans le sens de Jallet. Tout le monde s’attendait à une vive réaction du PSG après un très triste visage affiché au cours de la défaite la semaine passée contre Manchester United (1-2). Finalement, les Parisiens ont été à peine mieux. S’ils s’en sortent lors de ce voyage en Turquie, c’est en trop grande partie parce que Keylor Navas (gardien de 33 ans) a été excellent et les joueurs de l’Istanbul BB un peu maladroits (4 tirs cadrés sur 16). Mais Paris n’a pas vraiment dominé (seulement 2 tirs de plus et 54% de possession).

Il y a tout de même eu quelques bons moments, avec un pressing qui a pu être réussi et certaines occasions joliment créées. Mais cela a été trop rare. On a surtout vu que l’Istanbul BB pouvait développer son jeu et se procurer des opportunités. L’attaquant Demba Ba (35 ans) s’est même dit « surpris » par l’espace donné par les Parisiens. C’est mauvais signe. Il va falloir un réveil, avec plus d’énergie, de combativité et de concentration.

La place de Marquinhos, un problème ajouté.

Bien sûr, la petite forme de Marquinhos joue sur le match. Mais c’est peut-être que le Brésilien n’a plus l’envie de se retrouver en dehors de son vrai poste alors qu’il veut s’y imposer comme l’un des meilleurs. S’il ne râle pas publiquement, en « bon soldat », le Brésilien a fait part de son agacement en interne. Il peut y avoir de la fatigue, mais on peut avoir le sentiment qu’il était aussi un peu visible sur le terrain.

Sans oublier que Danilo Pereira (milieu de 29 ans qui jouait en défense) n’a pas la même vitesse pour assurer la couverture si l’équipe joue haut. Alors on a vu un PSG qui recule et les distances entre les lignes s’étirer. Reste à trouver les solutions pour régler cela. Remettre Marquinhos et Danilo à leur « vrai » poste respectif semblerait être une idée, mais le coach Thomas Tuchel campe sur sa position et critique ceux qui ne sont pas d’accord.

Retrouvez ci-dessous notre dernier Podcast : Istanbul BB/PSG : Tuchel se perd, le poste de Marquinhos, Kean important