[J9] VAFC – SC Bastia : les tops et flops

Logo : Le 11 HDF

Le 11 HDF

Même si tout n’a pas été parfait, cette victoire face au SC Bastia fait un bien fou, mentalement et comptablement. Pour la première fois cette saison, le VAFC a su réagir à un but adverse en repassant devant au tableau d’affichage. Voici nos tops/flops de cette neuvième journée.

Les tops

Capacité de réaction

Le but à Pau était déjà un mini-événement. Pour la première fois cette saison, Valenciennes réussissait à revenir au score après avoir été mené. Mardi, face à Bastia, Valenciennes a d’abord mené, très tôt dans la partie, dès la septième minute. Les Corses ont égalisé juste avant la mi-temps, mettant un coup au moral des rouge et blanc. Et pour la première fois de la saison, les Nordistes ont su trouver les ressources pour repasser devant leur adversaire du soir. En fin de match, contrairement à leur (mauvaise) habitude du moment, le VAFC n’a pas reculé, na pas trop subi les assauts adverses. On peut noter là un apport des entrants, à l’image d’Aly Abeid ou Ilyes Hamache, auteurs d’un bon dernier quart d’heure.

Un Lucas Chevalier rassurant

Dans son but, Lucas Chevalier aura été un point d’appui important pour sa base défensive. En touchant 38 ballons, ce qui est un nombre assez élevé pour un gardien, il aura été utile dans son jeu au pied notamment, coupable de très peu d’erreur dans ce domaine. Il aura réalisé deux parades sur les trois tentatives bastiaises. Le but qu’il encaisse vient, une nouvelle fois, d’un coup de pied arrêté. Difficile d’en vouloir au jeune gardien de 19 ans sur ce coup.

Gaëtan Robail décisif, pléonasme

Encore une fois, difficile de ne pas citer Gaëtan Robail dans les tops de cette rencontre. Auteur d’une passe clé dès l’entame de match pour Baptiste Guillaume, il est à l’origine du pénalty transformé par Joffrey Cuffaut quelques secondes plus tard. Certes, il n’obtient pas de passe décisive pour cette inspiration, mais c’est tout comme. Même s’il a perdu plusieurs ballons dans les transitions, il remplit parfaitement son rôle de buteur : celui d’être un tueur dans la surface. Bien positionné, il réceptionne un centre d’Ayité pour inscrire le deuxième but de Valenciennes face à Bastia, son troisième cette saison.

Les flops

Les pertes de balle

On a vu des belles choses, mais on a aussi vu des gestes à bannir en match. Au total, ce sont près de 150 ballons qui ont été perdus durant la rencontre. Parfois bêtement, à l’image des deux pertes de balle très dangereuses de Sambou Yatabaré en première mi-temps, qui offre deux occasions franches aux Corses. Parfois aussi par manque de solidarité, où l’on a vu régulièrement deux, voire trois Bastiais sur le même joueur, sans que le Valenciennois en danger ne soit aidé. Un point noir gommé petit à petit au fil du match, notamment par la fatigue Bastiaise.

Des côtés trop ouverts

Globalement, le SC Bastia a procédé par contres durant ce match. Des contres qu’ils ont su développer en passant sur les côtés, profitant des espaces laissés par les pistons notamment. En première période, sur le côté de Mathieu Debuchy, Kylian Kaïboué avait énormément de liberté, et son aisance balle au pied lui permettait de rapidement amener le danger dans le camp valenciennois. Une situation peu facilitée par la fait qu’Emmanuel Ntim a écopé un carton jaune très tôt dans ce match, jouant le reste avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

La blessure de Guillaume

C’est le gros point noir de la soirée. La fête aurait pu être totale, mais le VAFC a perdu ce mardi soir son seul attaquant de pointe. Touché aux ischios de la jambe droite, Baptiste Guillaume a dû laisser sa place dès la trentième minute de jeu. Et la différence s’est vue tout de suite. Le profil de Baptiste Guillaume n’est clairement pas celui d’Abou Ouattara. Il faut maintenant espérer que son absence ne sera pas trop longue, car il risque de laisser un grand vide sur l’aspect offensif.

Arthur LASSERON

Mentionné dans cet article
À propos de Publisher