[J9] Lorient – LOSC : les tops et flops | OneFootball

Icon: Le 11 HDF

Le 11 HDF

·3 octobre 2022

[J9] Lorient – LOSC : les tops et flops

Image de l'article :[J9] Lorient – LOSC : les tops et flops

Ambitieux en terre lorientaise, le LOSC s’est heurté à une équipe valeureuse et qui était sur un nuage en fin de rencontre (2-1). Sans Rémy Cabella en première période, lui qui revient tout juste, les Dogues ont eu du mal à imposer leur jeu. Bien qu’Adam Ounas a porté son équipe offensivement et techniquement, ce n’était pas suffisant pour cacher les méandres de la défense. Découvrez nos tops et flops de cette rencontre de la neuvième journée de Ligue 1.

Les tops

Adam Ounas leader du LOSC

Hier, tout est passé par lui. À titre d’exemple, l’international algérien a touché 86 ballons. C’est plus que Benjamin André (62) et Angel Gomes (47), qui sont censés être les plaques tournantes du jeu lillois. Son apparition dans l’équipe type du quotidien L’Équipe n’est pas anodine, loin de là. Il a réussi la majorité de ses dribbles et surtout, il a été impérial en passe en profondeur. C’est lui qui a trouvé Jonathan Bamba en profondeur pour prendre de vitesse toute la défense lorientaise. L’ailier droit s’est joué des Merlus sur son côté et même en entrée de surface. Son aisance technique et son talent ont fait un bien fou au LOSC qui en avait cruellement besoin. Seul, il a réussi à tenter des choses et montrer l’étendue de son potentiel. Si l’équipe le suit, alors rien ne les arrêtera.

Les flops

Défensivement, il y a mésentente

L’action du but en a été la preuve. Sur un centre de Stéphane Diarra, Lucas Chevalier et Bafodé Diakité ne se sont pas parlé. Le portier dégage le ballon des deux mains, mais celui-ci retombe dans les pieds du défenseur droit qui, malgré lui, met la balle dans sa propre cage. Au-delà de cette action, c’est tout l’alignement défensif et la rigueur dans ce domaine qui interroge. José Fonte a été plutôt correct, mais des joueurs comme Tiago Djalo ont semblé hors du rythme à de nombreuses reprises. Les pertes de balles se sont accumulées et ont donné à Lorient l’occasion de marquer, comme sur le deuxième but de Théo Le Bris. La défense est-elle le problème du LOSC ? Rien n’est moins sûr. Pour autant, la question doit être posée et des choix doivent être faits. Une bonne défense est primordiale si des ambitions européennes sont sur la table.

L’aile gauche a été trop faible

Comme à leur habitude, Ismaily en piston gauche et Jonathan Bamba en ailier gauche étaient associés. Néanmoins, tout ne s’est pas passé comme prévu. Surtout pour Bamba. Certes passeur décisif pour Jonathan David, cette passe bénigne n’efface en rien sa performance. Des centres hasardeux, de la non-réussite au dribble : la réussite n’était pas de son côté. Pire encore : il n’a remporté qu’un duel au sol sur dix tentés, soit un maigre pourcentage de réussite de… 10 % ! Il n’a pas semblé se trouver avec son compère brésilien, orienté plus bas sur le côté. Les deux étaient en mésentente totale et ne se sont jamais réellement trouvé. Comparé aux derniers matches, Ismaily n’a pas réussi à avoir un apport offensif, ce qui pose question sur la viabilité de son rôle de piston.

Lorient a appuyé sur la profondeur, et ça fait mal

Il n’y a pas qu’Adam Ounas qui a joué dans la profondeur, il y a aussi les Lorientais. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à ce jeu-là, ils ont été bons. Pris de vitesse, en sous effectif, les Lillois ont souvent été dépassés par ces passes transversales orientées vers l’attaque. Le premier but en est la preuve, puisqu’un joueur de Lorient trouve Stéphane Diarra justement en profondeur, avant que cela ne découle à un CSC de Diakité. Sur les côtés, les Merlus ont trouvé des espaces grâce à ces passes, souvent au sol, qui ont abouti à des occasions concrètes. Les espaces trop nombreux laissés par les Dogues doivent être rectifiés, car contre une équipe joueuse telle que Lorient, cela ne pardonne pas.

Pavel CLAUZARD

À propos de Publisher