[J13] Amiens SC – VAFC : les tops et flops valenciennois | OneFootball

[J13] Amiens SC – VAFC : les tops et flops valenciennois

Logo : Le 11 HDF

Le 11 HDF

Un scénario déjà connu des Valenciennois, mais qui s’est cette fois appliqué à l’extérieur. Les supporters du VAFC faisaient-ils trop de bruit, donnant  l’impression aux joueurs d’être à domicile et réaliser une prestation dans la lignée de celles accomplies au Hainaut depuis le début de saison ? Découvrez nos tops et flops de ce Amiens SC – VAFC.

Les tops

Une première demi-heure rageante

Le VAFC peut nourrir énormément de regrets. Dès le coup d’envoi de cette rencontre, les onze joueurs alignés par Olivier Guégan ont maîtrisé la partie. Dans le premier quart d’heure, les Valenciennois sont même proche d’ouvrir le score à plusieurs reprises. Tout d’abord sur un audacieux corner rentrant tenté par Gaëtan Robail, repoussé par un Régis Gurtner vigilant. Puis par ce même Gaëtan Robail qui voit son coup de tête frôler la transversale amiénoise. Enfin, Mathieu Debuchy était tout proche d’inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs, à la réception d’un coup-franc de Robail. Malheureusement sa reprise est manquée et passe à côté du but amiénois. Gaëtan Robail, encore lui, manquera à la trentième minute de jeu son face-à-face avec Gurtner, scellant le temps fort valenciennois, infructueux.

L’influence de Gaëtan Robail

Même si à l’arrivée le VAFC repart d’Amiens avec une correction, il faut tout de même souligner la prestation de Gaëtan Robail. Du moins la première demi-heure proposée par le Nordiste. Dans tous les bons coups valenciennois de la première demi-heure, le numéro 9 du VAFC n’a pas su régler la mire malgré ses trois tentatives. Un seul des tirs de Gaëtan Robail au final sera cadré, à la trentième minute, mais Régis Gurtner s’est interposé. Par sa vision du jeu, sa projection vers l’avant, et sa capacité à jouer en une touche, Gaëtan Robail aurait pu permettre aux siens de virer en tête. Un but qui aurait tout changé, à coup sûr.

Les flops

Des pistons en souffrance

Importants dans le système en 3-5-2 d’Olivier Guégan, les pistons que sont Quentin Lecoeuche à gauche, et Mathieu Debuchy à droite, auront été dépassés par les événements à Amiens. L’ancien international français été opposé à Kader Bamba dans l’opposition directe. Autant dire que la soirée fut compliquée pour l’ancien des Verts. Pris de vitesse régulièrement par un Bamba en feu pour son retour dans le groupe, Mathieu Debuchy n’aura pas su stopper l’attaquant amiénois de la soirée. A gauche, Quentin Lecoeuche a lui multiplié les courses vers l’avant, apportant parfois le surnombre. Mais défensivement, l’ancien Lorientais aura eu plus de difficultés, inquiété par Alphonse ou encore Lachuer régulièrement dans le match.

L’absentéisme de la deuxième mi-temps

Le gros point noir de cette soirée, c’est bien cette deuxième période totalement à contre-courant. Le pénalty inscrit par Amiens juste avant la mi-temps aura visiblement enterré les Valenciennois dans ce court déplacement à la Licorne. Tout allait moins bien, notamment à cause de la confiance retrouvée des Amiénois après le coup de canon de Kader Bamba dans la lucarne de Chevalier, peu avant l’heure de jeu. Dans la possession, dans la maîtrise, dans l’envie. Le VAFC s’est éteint petit à petit, malgré les cinq changements réalisés par Olivier Guégan ce samedi. Difficile de garder quelque chose de positif dans ce deuxième acte. L’amnésie semble le meilleur remède pour préparer la réception d’Auxerre, lundi prochain.

Arthur LASSERON

Mentionné dans cet article
À propos de Publisher