J12 : La belle occasion manquée | OneFootball

J12 : La belle occasion manquée

Logo : La Maison Jaune

La Maison Jaune


Après des débuts idéaux au stade Marcel-Saupin, avec quatre victoires consécutives, les temps sont plus durs actuellement dans l’antre historique des Canaris. Hormis la victoire face à Guingamp en Coupe de France, les partenaires de Charlotte Lorgeré restent en championnat sur une défaite méritée face à Metz et un match nul face au Havre, deux concurrents pour la montée en D1 Arkema. Le contexte actuel n’est pas simple également, avec l’annonce dans la semaine de la fin de saison de Marine Pervier et de Leïla Peneau, toutes deux gravement blessées à un genou. Aurélie Gagnet, exemplaire depuis le début de l’exercice, est également indisponible pour la réception des joueuses de Vincent Nogueira. Tout comme Anaïs Ribeyra dont l’absence se prolonge, et qui a été mise à disposition de l’équipe réserve pour une durée inconnue. Une bonne nouvelle cependant avec l’arrivée d’Ashley Cardozo en provenance de l’université d’Utah State et qui présente un profil technique intéressant, en mesure d’apporter dans la création du jeu comme dans la finition. Du côté strasbourgeois, la saison est plus qu’intéressante avec une jolie sixième place, pas si éloignée que ça des premières positions et avec un match en retard à disputer face à Brest. L’équipe présente un profil de poil à gratter avec des matchs nuls obtenus lors de la phase aller face à Nantes et Le Havre et de courtes défaites face à Lille et Metz. Une formation qui marque peu mais qui possède la deuxième meilleure défense au sein du groupe A avec seulement neuf buts encaissés en 10 matchs.

Le fil du match

Le XI de départ Szemik Dhaeyer, Dinglor, Lorgeré (cap.), Oillic Diaz, Lelarge, Le Moguédec Eloissaint, Khoury, Ringenbach Après une présentation des joueuses à l’américaine, effectuée par un speaker plus ou moins inspiré, Elodie «Dineglor», Charlotte «Lorgère» et leurs coéquipières s’alignent dans une formation en 4-3-3, qui peut parfois se transformer en 4-4-1-1 selon les phases de jeu, avec Anaële Le Moguédec en soutien de Pilar Khoury.   Dans les rangs strasbourgeois, on note la présence en tant que latérale gauche d’Yvonne Leuko Chibosso, passée par Nantes lors de la saison 2019/2020. Le début de rencontre est plutôt calme avec deux équipes qui s’étudient et de nombreux duels au milieu du terrain. Domaine dans lequel Hillary Diaz est à l’aise, elle qui apporte son impact physique dans le cœur du jeu. Son profil est différent de celui de Claire Lelarge et Anaële Le Moguédec, mais il est également complémentaire. Un corner bien tiré par Laureen Oillic, repositionnée latérale gauche ce dimanche, offre la première occasion aux Ligériennes. Mais la reprise de la tête d’Océane Ringenbach, titulaire pour la première fois en championnat, passe juste au-dessus du but alsacien (9’). Strasbourg se montre solide défensivement et laisse peu d’espaces, mais ne parvient pas à se montrer dangereux de l’autre côté du terrain. Le rythme du match est assez faible et il faut une accélération de Roseline Eloissaint pour réveiller un peu tout le monde. Partie de l’aile gauche, celle-ci rentre vers l’axe et adresse une frappe des 20 mètres qui finit sa course à côté du poteau droit de Manon Wahl (31’). L’ancienne internationale U20 haïtienne est d’ailleurs la joueuse la plus dangereuse côté nantais avec une autre frappe (35’) et un bon centre (41’). Malheureusement, la gardienne strasbourgeoise intervient à bon escient à chaque fois. La mi-temps se conclut après un carton jaune assez incompréhensible infligé à Anaële Le Moguédec (45’). Une première période dominée territorialement par les joueuses de Mathieu Ricoul, pleines de bonnes intentions, mais en manque de justesse technique et de présence offensive.

Un seul poste vous manque et tout est dépeuplé

Aucun changement n’est à signaler à la reprise, mais les Nantaises font rapidement preuve de plus d’intensité et mettent plus de pression sur la défense alsacienne. Julie Pian rentre en jeu à la place d’Hillary Diaz (57’) pour apporter plus de poids sur le front de l’attaque. Cela fonctionne, mais de façon trop désordonnée pour que cela soit réellement efficace. À l’image de Roseline Eloissaint qui symbolise à elle seule les difficultés offensives nantaises. Débordante d’activité et pleine de bonne volonté, elle prend le dessus régulièrement dans son duel avec Yvonne Leuko Chibosso, son adversaire directe. Mais ensuite, elle effectue trop souvent le mauvais choix dans son dernier geste. Elle porte son ballon trop longtemps, peu aidée il est vrai par l’absence d’une vraie numéro neuf. Le tir est privilégié lorsque la passe semble la meilleure option, et inversement. La lucidité fait défaut et la frustration commence à se faire sentir. Dans les rangs strasbourgeois, les contre-attaques commencent à se mettre en place et il faut l’intervention décisive de Laureen Oillic pour empêcher un face à face avec Kinga Szemik (66’). L’équipe nantaise devient déséquilibrée, trop portée vers l’avant, mais heureusement, les imprécisions dans la finition du côté alsacien permettent de s’en tirer sans trop de dommage (67’, 68’). Ashley Cardozo fait sa première apparition sous les couleurs nantaises à la place de Pilar Khoury (69’) afin d’apporter un peu de maîtrise technique pour aller chercher ce petit but salvateur. Le dernier quart d’heure est totalement nantais avec une multiplication de situations chaudes, malheureusement mal exploitées. Un corner de Laureen Oillic qui termine sa course directement sur la balle transversale symbolise également ce manque de réussite (77’). Jusqu’à cette dernière minute de jeu et cette dernière occasion. Pour le coup, la construction est limpide. La percée sur le côté gauche de la surface de Laureen Oillic est superbe, son centre également. Tout juste entrée en jeu, Juliette Mossard, reprend puissamment du pied droit au second poteau. Tout le monde voit le ballon au fond des filets. Enfin. Mais Manon Wahl intervient et repousse le ballon d’une très belle parade (90’). L’arbitre siffle la fin du match quelques instants plus tard sur ce score nul et vierge frustrant. Et la frustration est encore plus importante à la vue des résultats des autres rencontres du groupe A. Le Havre s’est imposé à Metz en jouant à 10 pendant 85 minutes. Lens est allé gagner à Lille lors d’un derby très disputé. Avec une victoire, les joueuses de Mathieu Ricoul se seraient emparées de la première place avec deux points d’avance sur Metz et Le Havre, ainsi que quatre sur Lille. L’occasion était belle. Elle est malheureusement manquée. Dans ce groupe A si dense, si compliqué, si indécis, il faut espérer ne pas avoir de regrets plus tard dans la saison. Prochain rendez-vous en championnat le dimanche 6 février avec un déplacement à Brest.

Les joueuses à retenir

La défense nantaise. À l’exception de quelques contres strasbourgeois en deuxième mi-temps, la défense dans son ensemble a assuré, ne laissant que très peu de travail à Kinga Szemik. Elodie Dinglor et Charlotte Lorgeré se sont montrées solides et appliquées dans l’axe central. Pauline Dhaeyer et Laureen Oillic ont fait le travail défensivement dans leur couloir respectif. Et offensivement, elles ont tenté d’apporter des solutions et de placer quelques bons centres. Mention spéciale pour la jeune numéro 21 qui avait la lourde tâche de remplacer Aurélie Gagnet ce dimanche et qui a encore une fois été auteure d’une belle prestation. Ashley Cardozo. Une grosse vingtaine de minutes pour sa première sous les couleurs nantaises. Difficile donc d’émettre un jugement, d’autant qu’elle est rentrée dans un moment où le jeu était intense mais brouillon. Néanmoins, il est facile de remarquer rapidement sa qualité technique tant celle-ci semble évidente. Sa vision du jeu également, car elle cherche toujours à bien se positionner pour s’offrir en option et pour combiner avec ses partenaires. La jeune américaine est toujours en mouvement et est facile à trouver. À revoir dans ce rôle de numéro 10 avancé qui paraît bien lui convenir.

Les autres matchs

Metz – Le Havre : 0-1 Lille – Lens : 2-3 Saint-Malo – Brest : 1-0 La Roche – Orléans : 2-0 Vendenheim – Saint-Maur : Reporté pour cause d'intempéries 25 points pour les trois équipes de tête, mais Le Havre devance Metz et Nantes à la faveur des confrontations particulières. Lille est quatrième avec 23 points tandis que Lens est tout proche en cinquième position avec 20 points.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher