Higuain : “Benzema est un attaquant incroyable”

Logo : Real France

Real France

L'Argentin Gonzalo Higuain est revenu sur ses années passées au Real Madrid lors d'une interview pour ESPN Football 360.

Ses débuts au Real Madrid : "Je n'allais pas aller dans l'équipe première du Real. Ils m'ont acheté et ils allaient me mettre au Castilla. Il y avait aussi la possibilité d'être prêté. Mon père m'a dit dans l'avion : "La seule chose que je vais te demander, c'est de ne pas avoir peur. Jamais de crainte, seulement du respect"… et cette phrase est restée avec moi. Quand je suis arrivé, je me suis entraîné avec l'équipe première et à la deuxième séance d'entraînement, Capello m'a dit : "Tu restes avec nous". Trois ou quatre jours plus tard, je faisais mes débuts en tant que titulaire en Copa del Rey. J’ai fini le match en jouant sur l’aile droite."

La dureté du Santiago Bernabéu : "Je ne m'y attendais pas, même pas un peu. Je ne m'attendais pas à jouer 6 mois à River puis à aller au Real Madrid. Je m'attendais à jouer quelques années à River, à jouer la Copa Libertadores et, de là, à sauter le pas vers Europe. Rester au Real Madrid a été très difficile, ça été difficile d'entrer dans le Bernabéu quand j'avais 18 ans. Quand on est dans l'instant présent, on n'y attache pas d'importance et maintenant que les années passent et que je me vois parmi les meilleurs buteurs de l'histoire du Real Madrid, je suis surpris et je me dis "Quelle belle chose j'ai faite". …. Je rêvais de jouer en Europe mais je n'avais jamais imaginé que j’aurais une telle carrière."

La concurrence en attaque : "Avec Benzema, c'était une concurrence très saine mais il fallait se donner à fond. L'année où Cristiano est arrivé, il marquait 27 buts et j'en avais marqué 26. Au mercato suivant, ils ont fait venir Kaka et Benzema (ndlr : Higuain fait une erreur en pensant que Cristiano est arrivé un an avant). Là je me suis dit 'Combien de buts je vais devoir marquer ?'… Karim a fait ressortir la meilleure version de moi et j'ai fait ressortir la meilleure version de lui. C’est un attaquant incroyable."

Il ne rejouera pas pour l'Argentine : "Je ne pense pas qu'il soit possible de revenir dans l'équipe nationale, c'était beaucoup d'années d'usure. Ma tête est complètement déconnectée de l'équipe nationale. Je suis dans une autre étape de ma vie. Je n'y retournerais pas, surtout pour mon peuple, plus que pour moi-même. Une tache de plus pour moi ne me ferait pas de mal, mais je le fais plus que tout pour ma fille. Aujourd'hui ma priorité est ma famille, le choix est de ce côté, c'est dommage. Aujourd'hui, je ne changerais pour rien au monde le fait de voir ma fille sourire."

Sa vie à Miami : "Partager le terrain avec mon frère (ils jouent dans la même équipe) est la meilleure chose possible. Le football nous a séparés et nous a réunis à nouveau. Vivre dans la même ville que mon frère et mon neveu est agréable. Mes neveux ne me voient pas comme un oncle, mais comme un joueur. Jouer avec lui était formidable, la veille du décès de ma mère, il m'a donné la passe et j'ai marqué le but, on aurait dit que c'était écrit, et elle l'a vu. Elle pouvait le voir et c'était son rêve ultime."

Mentionné dans cet article
À propos de Publisher