Guardiola : « Garder cet état d’esprit » | OneFootball

Guardiola : « Garder cet état d’esprit »

Logo : Manchester City Official

Manchester City Official

Pep Guardiola s’est exprimé en conférence de presse, avant la réception de West Ham dimanche. Le coach s’est montré heureux du retour de Sterling à son meilleur niveau.

Pensées avant West Ham et après une bonne performance contre le PSG

C’est une compétition différente. Nous sommes heureux d’être qualifiés pour les 1/8e de finale en Ligue des champions et pas loin du sommet en Premier League. C’est difficile de passer la phase de groupes. Cela nous permet désormais de nous concentrer sur le championnat.

Des nouvelles des blessés ?

Foden et Grealish s'entraînent, ils vont mieux. Surtout Phil. Ils ont une journée libre aujourd'hui, nous verrons comment ils se sentent. Nous ne prendrons pas de risques, mais j'espère qu'ils reviendront le plus vite possible.

Rangick à United ?

Ce n’est pas confirmé

Vous le connaissez bien ?

Personnellement, non. Je lui ai parlé une fois au téléphone. Il a effectué un travail incroyable pour Leipzig et Salzbourg. En Allemagne, il est très connu. Personnellement, je ne le connais pas.

C’est le 20e nom que j’entends, je ne peux pas réagir pour chacun d'entre eux. Pour l'instant, Michael Carrick est le manager de United et c'est le seul qui me préoccupe.

Difficile de satisfaire tous les joueurs ?

Ils veulent toujours jouer et parfois ce n’est pas le cas. Je les connais assez bien, c'est ma sixième saison ici. Ce n'est pas un problème. Nous devons garder cet état d’esprit. Je le comprends tout à fait, j'ai été joueur, mais en même temps, cette saison, tout le monde va jouer. Oleks n'a pas joué pendant un certain temps, mais le dernier match, il a débuté à une nouvelle position où il a été excellent.

Sterling – la confiance retrouvée ?

Je suis très content pour lui. Il nous aide, c'est sûr. Il va continuer de tout donner. C’est important pour les attaquants et les ailiers de marquer beaucoup de buts et de donner des passes décisives. Il a été décisif. Il a marqué beaucoup de buts au cours des dernières années. Il sait qu'il peut faire mieux, être agressif, en un contre un et dans les trente derniers mètres. C'est une étape pour revenir à son meilleur niveau. Les chiffres, les statistiques, les récompenses... le groupe, c'est tout le monde. Le groupe gagne des matchs. En fin de saison, les clean sheets, les bonnes statistiques…dépendent de la performance de chacun.

Kevin De Bruyne ?

Il est un peu fatigué, n’a plus de goût, les symptômes habituels du coronavirus. Cela fait six ou sept jours, encore quelques jours de plus, puis nous ferons un test PCR. S'il est négatif, il sera de retour.

La finale de Copa Libertadores ?

Je sais que River Plate a gagné la finale en Argentine, alors félicitations à eux. Je sais que c'est la finale de la Ligue des champions en Amérique du Sud. Nous avons beaucoup de matchs en Europe, nous jouons tous les trois jours donc nous n'avons pas le temps de tout suivre. Mais bien sûr, je sais à quel point c'est important en Amérique du Sud.

Si nous avons fini la préparation du match contre West Ham, peut-être que je jetterai un coup d'œil.

Les bonnes performances de Sterling - un changement d'attitude ?

Vous avez des hauts et des bas, il est juste important que les bas ne durent pas trop longtemps. Mais en même temps, il ne faut pas exagérer. Ça ne dépend pas seulement des performances individuelles, c'est aussi l'équipe. Mais il faut répondre présent sur le terrain quand l’entraîneur vous donne votre chance.

Les joueurs trouvent cela difficile quand ils sont moins performants ?

Quand cela arrive, il faut revenir aux bases. Ils doivent savoir qu'il est normal que le niveau baisse. Avec ce calendrier fou, ils n'ont pas le temps de se reposer. Les Anglais sont allés en finale de l'Euro, ils ont eu deux ou trois semaines, puis sont revenus directement pour le Community Shield. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c'est difficile pour les joueurs. C'est tellement exigeant. Il faut donc revenir à l'essentiel. Quand un joueur ne joue pas bien, je ne doute pas de ses capacités. Revenez aux fondamentaux et vous retrouverez votre niveau, petit à petit.

Heureux sans attaquant ?

Nous pouvons aussi bien jouer avec un attaquant. Contre Everton, Palmer a joué en neuf et nous avons réalisé que nous avions besoin de plus de mouvement derrière. Dans certains matchs, nous avons besoin de joueurs dans la surface. Regardez ce qu’il s'est passé avec Gabriel, il était là pour marquer le but décisif.

Les ailiers doivent-ils parfois être des milieux de terrain supplémentaires ?

Nous attaquons avec les ailiers dans la largeur, j'aime ça, je ne sais pas pourquoi, mais j'aime ça. J'aime ça depuis que je suis adolescent. Nous aimons jouer avec les joueurs qui occupent cette position. Nous pouvons avoir un faux neuf et déplacer les latéraux, mais en ce qui concerne les ailiers, j'aime qu'ils jouent à leur position.

Les ailiers se déplacent pour les latéraux ?

Oui, mais regardez Kyle contre le PSG. C'était un ailier. Parfois le latéral rentre à l'intérieur, ça dépend de la défense. Kyle a attaqué par derrière et on a marqué un but. Ils jouent, ils prennent des décisions, ça dépend de la situation.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher