Gros vent de révolte en équipe de France féminine

Logo : OneFootball

OneFootball

Romain Welter

Image de l'article : Gros vent de révolte en équipe de France féminine

Corinne Diacre a décidé de ne pas convoquer la capitaine Amandine Henry pour le prochain rassemblement des Bleues. « Un choix sportif » selon l’ancienne libéro de l’équipe de France.

Mais cette décision pourrait être la goutte d’eau qui fait déborder le vase. En effet, depuis 24 heures, de nombreuses Lyonnaises ont pris la parole pour siffler la fin de la récréation.

Wendie Renard a été la première à dégainer : « Il faut essayer d’amener un peu plus de sérénité et d’énergie positive pour pouvoir s’exprimer complètement sur le terrain. L’atmosphère n’est pas bonne. L’image qu’on dégage en Europe et dans le monde n’est pas celle que l’équipe de France doit avoir. C’est important d’être serein, d’avoir de la confiance. C’est difficile. »

Sa coéquipière Amel Majri est allée dans son sens : « C’est vrai que ce n’est pas compréhensible parce qu’aujourd’hui, Amandine Henry, ça reste quand même la capitaine de l’équipe de France, et des mauvaises prestations on en a toutes faites. Ce n’est pas cohérent mais voilà, on ne va pas se mentir, ça se voit… Demain, Hugo Lloris, il fait des mauvaises prestations, je pense qu’il retourne en sélection. »

Entraîneur de l’OL entre 2017 et 2019, Reynald Pedros a soutenu ses anciennes joueuses en dévoilant l’envers du décor lors du Canal Football Club : « Je vous le dis très clairement, elles vont en Équipe de France par obligation, pas par plaisir. Elles y vont la boule au ventre. »

La semaine dernière, certaines joueuses lyonnaises se sont entretenues avec Noël Le Graët concernant le futur des Bleues. Contestée depuis de nombreux mois en interne et en externe, Corinne Diacre pourra-t-elle résister à cette nouvelle fronde ?