Gérard Lopez : « Les autres secteurs que je regarde ? Tout ce qui est transactions financières, la robotique et surtout le gros sujet: l’intelligence artificielle » | OneFootball

Icon: Girondins4Ever

Girondins4Ever

·5 octobre 2022

Gérard Lopez : « Les autres secteurs que je regarde ? Tout ce qui est transactions financières, la robotique et surtout le gros sujet: l’intelligence artificielle »

Image de l'article :Gérard Lopez : « Les autres secteurs que je regarde ? Tout ce qui est transactions financières, la robotique et surtout le gros sujet: l’intelligence artificielle »
Image de l'article :Gérard Lopez : « Les autres secteurs que je regarde ? Tout ce qui est transactions financières, la robotique et surtout le gros sujet: l’intelligence artificielle »

Comme rapporté précédemmentGérard Lopez était l’invité de la Luxembourg Blockchain Week, afin de parler de l’une de ses nouvelles activités, à savoir le monde des crypto et de la blockchain. Le CEO du Lydian Group, holding créée avec Greg Fishman à Londres, a investi dans une douzaine d’entreprises du Web 3.0. L’on parle de Cointelegraph (44% de parts de marché dans l’information sur les crypto), Crosstower ou Bequant, mais également les sociétés NFT Seamm ou Verse Estate .

Pour Paperjam, le Président des Girondins de Bordeaux donna sa vision concernant ces domaines, a expliqué les domaines qu’il regardait ces derniers temps, toujours pour investir : principalement l’intelligence artificielle.

« Tout ce qui est transactions financières, la robotique et surtout le gros sujet: l’intelligence artificielle. J’ai grandi avec Robocop et Schwarzenegger dans le rôle de Terminator. Aujourd’hui, aussi incroyable que cela puisse paraître, on est très proche de cela. Pas du Terminator qui se liquifie, un jour peut-être, mais celui qui utilise de l’hydraulique, des caméras… On n’en est pas loin. Ça devrait faire peur. Je passe beaucoup de temps à regarder des dossiers dans l’IA aussi bien dans une perspective d’investisseur que d’un point de vue éthique. On va d’ici cinq à dix ans au plus tard donner des missions à des machines, des missions qui sont aujourd’hui effectuées par des humains, des missions allant de la recherche médicale à beaucoup d’autres sujets. Aujourd’hui, dans la recherche médicale, les machines font déjà des choses incroyables qui doivent ensuite être visées par des professionnels qui doivent aller se coucher, prendre des vacances, faire autre chose et qui font des erreurs… Une machine ne fait pas d’erreur, elle apprend par expérience et elle ne refait jamais une erreur quand elle a été corrigée. Dans le pire des cas, elle découvre que ce qui n’était plus erreur est en train de redevenir une erreur et elle se recorrige, mais elle ne fait jamais l’erreur deux fois. La puissance de ces systèmes est incroyable. Vous y ajoutez de la robotique, cela fait des choses assez spectaculaires en termes de job. D’ici 10 ans, certains jobs auront complètement disparu. La seule chose qui nous différenciera des machines est la capacité à inventer, d’être social et d’avoir une conscience ».

À propos de Publisher