Frédéric Roux : « Le corps a dit stop parce que la tête était KO » | OneFootball

Frédéric Roux : « Le corps a dit stop parce que la tête était KO »

Logo : Girondins4Ever

Girondins4Ever

Sur GirondinsideTV, Frédéric Roux est longuement revenu sur la blessure au mollet du portier des Girondins de Bordeaux, Benoit Costil. L’ancien gardien bordelais par de corps qui lâche des suites d’un fatigue psychologique.

« C’est la suite logique de cette saison. Ce n’est pas un surhomme et à un moment donné, malheureusement, lorsqu’on est fatigué psychologiquement, c’est le corps qui lâche. C’est ce qui s’est passé pour lui […] Quelle que soit la séance prévue ce jour-là (avec Grégory Coupet), lorsque le corps décide de lâcher, il lâche. Peut-être qu’il y avait une fatigue physique, mais j’insiste beaucoup sur la fatigue psychologique. Il y a des périodes où on est moins bien psychologiquement et souvent, dans ces périodes-là, on se blesse. Il suffit de voir l’infirmerie des Girondins, elle n’est jamais vide. Dans cet environnement négatif que connaissent les Girondins depuis un certain temps, l’infirmerie se remplit. Mercredi matin, Benoit s’est préparé normalement, il s’est échauffé car c’est un des premiers qui arrive à l’entrainement. C’est juste que le corps a dit stop parce que la tête était KO, tout simplement »

Frédéric Roux confirma l’indisponibilité de 5-6 semaines, et en expliqua les raisons.

« Le problème du mollet, c’est que c’est un muscule qui est sans arrêt sollicité. Il faut surtout éviter la récidive, et dans ces cas-là on prend le moins de risques possibles. C’est pour ça qu’on allonge souvent la durée de guérison, pour éviter la rechute derrière, car la rechute, souvent, fait très mal. On ne parlerait plus de 5 à 6 semaines, mais en mois… On part sur cette durée de 5-6 semaines d’indisponibilité ».

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher