France/Bulgarie : La rivalité OM-PSG serait la raison de l’élimination pour Djorkaeff

CoeurMarseillais

Image de l'article : France/Bulgarie : La rivalité OM-PSG serait la raison de l’élimination pour Djorkaeff

L’ancien parisien Youri Djorkaeff s’est confié au sujet de la rivalité entre le PSG et l’OM à l’époque où il évoluait encore à Monaco. Selon lui, cette rivalité a été l’une des raisons de l’élimination de l’Equipe de France pendant les qualifications de la Coupe du Monde 1994.

L’ancien attaquant Youri Djorkaeff s’est confié au micro de RMC Sport.

« Il manquait cette alchimie »

« En 1993, je suis content d’aller en équipe de France, mais on sent qu’il y a une grosse rivalité entre Marseillais et Parisiens. Moi j’étais à Monaco, avec Manu (Petit), on était neutres. Pour ma première sélection, on doit affronter Israël et la Bulgarie. On ne va pas refaire l’histoire, il nous fallait un point pour nous qualifier… Quand je rentre dans le groupe, je vois qu’il y a un malaise et que ça se passe mal. Il n’y a pas d’osmose. Et quand il n’y a pas d’osmose, tu ne peux pas gagner ces matchs dans les moments difficiles ou renverser des situations. Il y avait de super joueurs, avec Ginola, Cantona et Papin devant, mais il manquait cette alchimie qu’on a créée ensuite en 1996 pour arriver au summum en 1998. »

« On partageait des moments incroyables »

L’arrivée d’Aimé Jacquet a changé beaucoup de choses.

« Je m’en foutais des critiques. Je savais qu’on avait un groupe fort, jeune, avec une bonne mentalité. Je peux prendre l’exemple de Marcel (Desailly) ou Didier (Deschamps). Je n’étais pas copain avec eux au départ. On était rivaux en club, mais on parlait le même langage. On voulait gagner. Il y avait un vrai plaisir à se retrouver en équipe de France, on était contents d’être ensemble. Je me souviens de séances où le ballon ne sortait jamais. Aimé (Jacquet) devait arrêter l’entraînement parce que techniquement c’était incroyable. On partageait des moments incroyables »

A l’époque, les Classico pouvaient être de vraies boucheries et surtout la rivalité était bien plus grande.

A lire aussi :

  • Mercato OM : Luis Campos à Monaco plutôt que Marseille ?
  • Mercato OM : Un jeune ailier portugais était en contact avec Villas-Boas
  • L1 – Le président de l’UEFA donne raison à Jean-Michel Aulas