🚨Football Leaks : Monaco aurait contourné le Fair-play financier

OneFootball

Bruna Fernandez

Image de l'article : 🚨Football Leaks : Monaco aurait contourné le Fair-play financier

C’est le nouvel épisode de la saison 2 des Football Leaks. Ce lundi, Médiapart a révelé que Dmitri Rybolovlev aurait tenté de contourner les règles du fair-play financier.

En 2014, le patron de l’AS Monaco aurait tentĂ© de maquiller les subventions qu’il versait au club en faux revenus de sponsoring. Une opĂ©ration finalement avortĂ© mais sur laquelle l’UEFA aurait en partie « passĂ© l’éponge Â».

Le milliardaire russe aurait signĂ© un faux contrat de marketing avec AIM Digital Imaging « une sociĂ©tĂ© offshore immatriculĂ©e Ă  Hong-Kong Â». Celui-ci Ă©tait complĂ©tĂ© par un « un accord d’investissement avec City Concept Ventures, une sociĂ©tĂ©-Ă©cran immatriculĂ©e aux Iles Vierges britanniques Â».

Mais caché derrière ces prétendus revenus marketing, l’oligarque pouvait continuer à injecter lui-même de l’argent dans les comptes en banque de l’ASM.

Malgré un campagne de lobbying intense auprès de l’UEFA, la chambre d’instruction de l’instance sportive a ouvert une enquête sur les déficits du club.

En 2015, Monaco a Ă©tĂ© condamnĂ© en 2015 Ă  trois millions d’euros d’amende ferme, assortie d’une limitation de recrutement pendant un an.

Mais, selon l’enquĂŞte du consortium de mĂ©dias, l’UEFA, alors dirigĂ©e par Michel Platini, a « fermĂ© les yeux Â» sur le contrat litigieux avec AIM, après avoir passĂ© un accord Ă  l’amiable avec le patron du club.

Finalement, Monaco n’aurait pas pu utiliser son « montage offshore Â» en raison d’une brouille entre Dmitri Rybolovlev et le patron d’AIM, Bernard de Roos.