Foot africain : suspens au Maroc et en Algérie, joué en Côte d'Ivoire | OneFootball

Foot africain : suspens au Maroc et en Algérie, joué en Côte d'Ivoire

Logo : OneFootball

OneFootball

Nicolas Basse

Petit tour d’horizon du football africain avec un point sur les championnats du Maroc, de la Tunisie, de la Côte d’Ivoire, de l’Algérie et de l’Egypte.

Maroc

À trois journées de la fin du Botola Maroc Telecom, l’IR Tanger possède trois points d’avance sur l’HUS Agadir et cinq sur le Wydad Athletic Club de Casablanca et Difaa El Jadida. Une avance toute relative, surtout quand on sait que le leader, qui n’a plus gagné depuis trois matches, se déplacera pour la prochaine journée chez le quatrième.

En cas de victoire finale, il s’agirait d’une première pour le Ittihad Riadhi de Tanger, promu il y a tout juste deux ans. En bas de tableau, c’est déjà terminé pour le Racing Casablanca tandis que six clubs sont encore à la lutte pour ne pas descendre avec le Racing en seconde division.

Tunisie

Il ne reste plus qu’une seule rencontre à jouer en Ligue 1 et l’Espérance sportive de Tunis a déjà fêté son titre. Dix points d’avance sur le second et une domination sans partage sur le championnat avec 13 trophées de champion récoltés depuis 2000. Derrière, le Club African et l’Etoile sportive du Sahel sont au coude à coude pour la seconde place.

En bas de tableau, si le CO Médenine est déjà relégué, l’ES Zarzis et l’US Ben Guerdane peuvent espérer sortir de la zone de relégation et voir le Stade Gabésien prendre leur place. La rencontre entre Zarzis et Ben Guerdane, villes voisines de seulement 25 kilomètres, lors de la dernière journée sera déterminante.

Algérie

Grosse surprise en Ligue 1 Mobilis ! Alors qu’il ne reste plus que trois journées, c’est le Club Sportif de Constantine qui s’approche du titre. Il ne s’agirait que du second titre pour les « Sanafirs », 21 ans après celui de 1997. Avec un match en plus à jouer que le deuxième et deux points d’avance, l’exploit semble de plus en plus possible.

En milieu de tableau, l’Entente Sportive de Sétif et l’Union Sportive de la Médina d’Alger, les deux derniers clubs à avoir remporté le championnat, sont décrochés. En vas, l’US Biskra, l’USM El Harrach et surtout l’USM Blida n’ont quasiment plus aucune chance de rester en première division l’année prochaine.

Egypte

En Egyptian Premier League, quasiment plus aucun suspens. Tous les matchs ont été joués, sauf trois rencontres du club Al Masry qui pourrait terminer sur la deuxième marche du podium en cas de sans faute (et de victoire contre Ismaily, deuxième).

Le club vainqueur de l’édition 2017/2018 ? Les Diables Rouges d’Al Ahly. Pas vraiment une surprise, puisqu’il s’agit pour ce monstre africain de sa quarantième victoire nationale. Seule surprise, la quatrième place décevante de Zamalek, rival historique d’Al Ahly. El Raja, Tanta et Al Nasr descendent en deuxième division.

Côte d’Ivoire

Pour la 26e fois de son histoire, l’ASEC Mimosas va être champion de Ligue 1. De quoi asseoir encore plus son avantage national sur Africa Sports, 18 fois champion et seulement 4e cette année à quatre journées de la fin et battu à domicile par le leader fin avril sur le score de 2-3. Derrière « Les Mimos », le Sporting Gagnoa a toutes les chances de truster la deuxième place.

Pour le bas de tableau, quatre clubs luttent pour éviter les deux places de relégable. 14e, le Stade d’Abidjan aura fort à faire pour remonter sur le Sewe Sport, le SO Armee et Tanda, qui a un match en plus à jouer.