Florent Ghisolfi : « Le moment qui déstabilise le moins le RC Lens » | OneFootball

Icon: Le 11 HDF

Le 11 HDF

·5 octobre 2022

Florent Ghisolfi : « Le moment qui déstabilise le moins le RC Lens »

Image de l'article :Florent Ghisolfi : « Le moment qui déstabilise le moins le RC Lens »

Après l’annonce de l’officialisation de son départ du RC Lens pour rejoindre l’OGC Nice, Florent Ghisolfi a motivé les raisons de celui-ci et surtout affirmer que cela n’aurait pas d’impact majeur sur le club artésien.

La question du timing

« Je ne m’étalerai pas sur mes raisons car elles sont personnelles et elles m’appartiennent. Je garde ça pour mes proches et mon entourage. Nice a voulu avancer rapidement. C’était acté samedi, il y a eu des discussions avant. Ma priorité était de ne pas polluer le match de Lyon. J’en n’avais parlé à personne avant. Le timing peut être surprenant. Mais je ne suis pas joueur, pas entraineur. Le « moins pire » timing dans notre fonction c’est le mois de septembre. Le mercato est fait, on l’a fait du mieux possible. C’est le moment qui déstabilise le moins le club. Je souhaitais en parler au plus tôt en début de semaine à Franck, Arnaud et Joseph. Je sais, le calendrier fait que ça tombe sur le derby. Ce qui s’est dit dans le vestiaire va rester dans le vestiaire. Ce groupe c’est ma fierté, ce staff c’est ma fierté. Je souhaite qu’il fasse la meilleure saison possible. Par exemple, Luis Campos avait quitté le LOSC en cours de saison et ils ont été champions. » »

Une démission pour partir du RC Lens

« Je suis un salarié comme tous les autres en CDI. Je suis en droit de poser ma démission, il y a un préavis à respecter. On discute pour trouver la meilleure solution pour Lens. Je serai présent dimanche au derby, je l’ai annoncé aux joueurs. Je souhaitais être avec eux. Je n’ai pas choisi le timing mais si vous pensez que ce groupe peut être déstabilisé une semaine de derby par un événement qui n’est pas sportif, c’est mal le connaître. Lens est une équipe avec beaucoup de caractère et capable de renverser des montagnes. J’ai présenté à Arnaud (Pouille) un projet sur un cycle de 3 ans quand je suis arrivé, toutes les cases ont été cochées. Je pars avec le sentiment du devoir accompli. Le club a encore des perspectives de développement. »

À propos de Publisher