FC Metz : Bernard Serin se livre sur les volontés de départ de certains joueurs cet été | OneFootball

Icon: Socios FC Metz

Socios FC Metz

·1 octobre 2022

FC Metz : Bernard Serin se livre sur les volontés de départ de certains joueurs cet été

Image de l'article :FC Metz : Bernard Serin se livre sur les volontés de départ de certains joueurs cet été

Dans un long entretien accordé au Wort, le président du FC Metz Bernard Serin est revenu, entre autres, sur le dernier mercato messin.

Comme souvent après une relégation, Metz a connu un mercato mouvementé. Changement d’entraîneur, de directeur sportif, exode des joueurs en fin de contrat et problèmes internes concernant certains autres, les dirigeants du club à la Croix de Lorraine ont été éprouvés. Interrogé sur la fermeté inhabituelle du FC Metz cet été sur les transfert, le président a balayé d’un revers : « Je ne suis pas d’accord, cette fermeté n’est pas inhabituelle. Par contre, ce qui l’est, c’est l’envie de ces joueurs de partir coûte que coûte parce que nous sommes descendus. Certains clubs pensaient qu’en raison des répercussions financières liées à cette relégation, ils allaient pouvoir nous dépouiller… Concernant Kouyaté et Centonze, nous ne nous étions pas opposés à leur départ. À condition toutefois que l’indemnité de transfert proposée soit cohérente par rapport au salaire proposé au joueur… Si ce n’est pas le cas, c’est un manque de respect vis-à-vis du club. Et ça, je ne peux l’accepter. »

Des envies de départ qui se sont également manifestées chez les plus jeunes, comme Mikelbrencis ou Lacroix : « Non, pour eux, la situation était totalement différente. En fin de contrat à l’issue de la saison, ils auraient pu, dès le mois de janvier, signer gratuitement où ils le souhaitaient. Cela fait plusieurs mois qu’eux, et leurs agents, qui leur ont fait un tas de promesses, nous disaient qu’ils ne prolongeraient pas à Metz. Dans ce cas, autant les vendre maintenant et récupérer un peu d’argent. ». Faire respecter le club auprès des agents et des jeunes joueurs, un combat de tous les instants que tente de mener Bernard Serin : « En 14 ans de présidence, j’en ai connu des situations contractuelles et plus rien ne m’étonne… Mon combat, c’est que le club se fasse respecter. Quand un gamin entre chez nous vers 13, 14 ou 15 ans, l’objectif est de l’amener au niveau professionnel. Quand c’est le cas, il est normal que le joueur signe son premier contrat pro au FC Metz. Quand cela ne se fait pas, c’est une trahison ! Une trahison du joueur, de l’agent, de la famille… Ça nous est arrivé mais dans 80-90% des cas, ces joueurs ont échoué. »

Entretien à retrouver en intégralité sur wort.lu

T.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos: Icon Sport

À propos de Publisher