Equipe de France : les mots forts de Varane !

Logo : OnzeMondial

OnzeMondial

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fstatic.onzemondial.com%2Fphoto_article%2F640079%2F244252%2F800-L-equipe-de-france-les-mots-forts-de-varane.jpg&q=25&w=1080

Le défenseur central des Bleus était en conférence de presse après la victoire 1-0 face à l’Allemagne.

Raphaël Varane est d’abord revenu sur l’entrée en lice réussie de l’Equipe de France dans cet Euro, s’imposant sur le score de 1-0 contre l’Allemagne. « On a réussi une belle performance, on a été solides, on a concédé peu d'occasions, on a vu nos trois attaquants défendre énormément, ça fait partie de nos matchs références, explique-t-il dans des propos rapportés par RMC. On a laissé peu d'espaces, on a réussi à couper leurs passes, on a été bons dans les duels, il faut mettre en avant la performance collective ».

L’ancien Lensois s’est ensuite épanché sur une décision importante : celle de ne pas mettre le genou à terre, juste avant le coup d’envoi. « C'est une décision prise par l'ensemble des joueurs. Comme l'a dit Lloris, on soutient cette cause. On en a discuté entre nous, ce n'est pas le même symbole aujourd'hui. C'est un geste fort. Aujourd'hui c'est plus un symbole de tensions ou de crispations sur le fait qu'une équipe mette le genou à terre et une autre non. Il n'y a pas d'élan collectif, unanime. On a pris cette décision ensemble, les joueurs. Le groupe France représente 26 joueurs avec des origines différentes, des couleurs de peaux différentes... tous unis derrière le même objectif. Ensemble, avec des différences, en étant unis, on peut porter des valeurs. On veut unir des millions de Français et de fans à travers le monde. S'il y a un message clair avec toutes les équipes, évidemment la France sera la première à soutenir une cause aussi puissante que la lutte contre le racisme ».

Enfin, Varane a indiqué ce qu’il pensait de l’énorme choc subi durant le match par Benjamin Pavard, latéral droit des Bleus. « C'est très bien qu'on parle plus des commotions, c'est important dans le foot, c'est très surveillé dans le rugby mais il faut être vigilant aussi dans le foot. J'étais proche de l'action. Il a reçu un choc, il lui fallait quelques instants pour être totalement bien. Les médecins sont arrivés, ils ont vu qu'il était conscient et que ça allait, qu'il était apte à rejouer. Il saignait du nez mais était en condition pour jouer. Je l'ai vu à 100%, il va très bien. Les médecins ont joué leur rôle ».

Voir l'album photo : Les 11 stars de l'euro

Retrouvez l'actualité du monde du football en France et dans le monde sur notre site avec nos reporters au coeur des clubs.

À propos de Publisher