Entre le 🇵🇹 et les phases de poules, ça n'a jamais été l'amour fou

Logo : OneFootball

OneFootball

Julien Rieffel

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fwp-images.onefootball.com%2Fwp-content%2Fuploads%2Fsites%2F23%2F2021%2F06%2Fimago1003208379h-1000x679.jpg&q=25&w=1080

Balayé samedi après-midi par l’Allemagne, 4-2, à Munich, le Portugal se retrouve, avec trois points, dans une situation délicate à quelques jours d’affronter l’Equipe de France. En cas de défaite contre les Bleus mercredi, les coéquipiers de CR7 pourraient prendre la porte… ou finir parmi les quatre meilleurs troisièmes.

Une situation qui éviterait, certes, une terrible désillusion, mais n’arrangerait pas les Portugais, puisqu’ils devront donc affronter un leader de groupe…

Toutefois, ce n’est pas la première fois que le peuple portugais va retenir son souffle pour l’ultime match de poule d’une compétition internationale. C’est même presque devenu une habitude !

Lors des trois grandes dernières compétitions internationales, le Portugal a toujours galéré pour accéder aux matchs à élimination directe.

En 2014, lors de la Coupe du Monde au Brésil, la Seleçao das Quinas est éliminé dès le premier tour, finissant troisième de son groupe, avec quatre points, derrière l’Allemagne et les Etats-Unis. Nani, Veloso, Bruno Alves et consorts avaient notamment payé leurs deux premiers matchs catastrophiques face à ces deux nations : défaite 4-0 contre la future championne du monde et match nul 2-2 face aux USA.

Coupe du monde toujours, en Russie, cette fois-ci, il y a trois ans. Le Portugal était sorti de justesse de son groupe, avec cinq points, juste devant l’Iran, troisième. Les joueurs de Fernando Santos avaient notamment concédé le nul face aux Iraniens…

Enfin, l’Euro 2016 est peut-être l’exemple le plus marquant. Le Portugal n’a gagné aucun de ses matchs de poule, finissant troisième derrière l’Islande et la Hongrie. La suite, tout le monde s’en souvient… des qualifications après prolongations contre la Croatie et la Pologne, une demi-finale remportée face au Pays de Galles et… une victoire finale face à l’Equipe de France.

Conclusion : pas de panique ! Les matchs de poule ric-rac sont une spécialité portugaise depuis quelques temps… et ce n’est pas cela qui empêche le triomphe.