Dorian Bercheny : « Il était hyper touché et puis il a assumé sa part de responsabilités, c’est une certitude, encore plus en tant que capitaine. Il a aussi regretté le comportement de certains » | OneFootball

Dorian Bercheny : « Il était hyper touché et puis il a assumé sa part de responsabilités, c’est une certitude, encore plus en tant que capitaine. Il a aussi regretté le comportement de certains »

Logo : Girondins4Ever

Girondins4Ever

« Il était hyper ému, il est revenu après conférence de presse nous voir en off, presque désolé de cette situation là. Il l’a dit qu’il avait d’autres clubs, d’autres opportunités, il avait vraiment envie de venir à Bordeaux pour sauver le club et pour se projeter pourquoi pas, à redorer le blason dans les années à venir, aller chercher des titres. Il était hyper touché et puis il a assumé sa part de responsabilités, c’est une certitude, encore plus en tant que capitaine. Il a aussi regretté le comportement de certains. On n’a pas au de noms mais quand on a parlé de boîtes de nuit, quand on a parlé futsal etc… Il a dit qu’il se devait d’avoir une hygiène irréprochable et un comportement irréprochable, qu’il avait fait des erreurs comme tout le monde sur le terrain mais qu’au moins il pouvait se regarder devant le miroir. Il y a surtout cette forme de respect qu’il a pour l’institution bordelaise, pour les familles. Il nous racontait une anecdote avec les larmes aux yeux en nous disant qu’il avait sa famille dans les tribunes contre Lorient. A côté de sa famille ils lui ont raconté qu’il y avait des salariés, des jeunes, des plus vieux, des femmes, des hommes qui avaient les larmes aux yeux parce qu’ils voient leur avenir. Josuha Guilavogui est touché en plein cœur avec ces mots là. Il a laissé entendre qu’il n’était pas obligatoirement reparti à Wolfsbourg et il a même parlé d’Anel Ahmedhodzic, avec qui il parle beaucoup dans le vestiaire. On ne va pas s’enflammer, il ne nous a pas dit qu’ils allaient repartir (avec les Girondins) mais il nous a dit qu’ils en parlaient. Ils vont attendre de voir la suite et ils ont envie de voir ce qu’il va se passer et sur quel projet sportif ils peuvent s’engager. »

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher