De Toekomst : Producteur de talents | OneFootball

De Toekomst : Producteur de talents

Logo : Derniers Défenseurs

Derniers Défenseurs

Club le plus titré des Pays-Bas, l’Ajax est aujourd’hui un modèle dans la formation de jeunes talents. Identité de jeu, football total, système éducatif, présence d’anciennes gloires du club ; le club a pour mission de garder son académie parmi les meilleures au monde. Et pour y arriver, rien n’est laissé au hasard.

De Toekomst (“le futur” en néerlandais) est pour beaucoup l’une des meilleures académies au niveau mondial. Son but est de former ses jeunes pour en faire les stars du football de demain. Parmi ses anciens pensionnaires, on retrouve Cruijff, Seedorf, Van Basten, Bergkamp et plus récemment De Jong et De Ligt. Tant de joueurs qui ont marqué l’histoire du club. Dans celui-ci, la formation est au centre des préoccupations car elle impacte directement les résultats de l’équipe première. Lors de leur folle épopée jusqu’aux demi-finales de la Ligue des Champions en 2018/19, pas moins de 13 joueurs du noyau étaient formés au club.

Les méthodes

Si l’équipe première dépend autant des jeunes, c’est parce que ces derniers ont été préparés pendant toute leur formation à jouer avec les A. Toutes les équipes jouent dans un 4-3-3 similaire à celui des pros. En dehors du système mis en place, il y a une réelle identité de jeu proposée par toutes les catégories. Un football attrayant, offensif, créatif, rapide, juste et de préférence loin de son propre but. Les joueurs, tout comme les fans, doivent prendre du plaisir les jours de match.

“La qualité sans résultat, c’est inutile. Le résultat sans qualité, c’est ennuyeux.“Johan Cruijff

L’académie met donc en avant le concept de “football total” dès le plus jeune âge. Si toutes les équipes jouent dans le même système, c’est pour faciliter la transition vers l’équipe A. Leur apprendre dès leur plus tendre enfance l’organisation tactique et les préceptes offensifs qui font la renommée de l’Ajax. Cette formation commence dès les U5 pour finir en U19 et en équipe réserve. Les joueurs sont guidés à travers les différentes étapes du développement qui comprend le développement individuel, athlétique, technique, tactique et social. Pour ce développement, les formateurs utilisent ce qu’ils appellent le modèle TIPS. Ce qui signifie Technique, Perspicacité, Personnalité et Vitesse. En accordant énormément d’attention à ces quatre facteurs, l’Ajax essaie de tirer le meilleur de chaque joueur.

Entre 7 et 12 ans, les entraineurs ne se focalisent pas uniquement sur les compétences footballistiques à proprement parler. Ils se concentrent plutôt sur les aspects de la coordination comme courir, sauter, lancer et attraper. Cette charge de travail en dehors du football représente près de 40% du temps. C’est à travers le judo et la gymnastique que les jeunes développent ces capacités. “Le judo n’est pas seulement physique, c’est aussi un entraînement mental. Vous apprenez la discipline ; comment perdre, gagner et travailler ensemble” déclarait Rene Wormhoudt, ancien employé de l’académie. Au-delà des 15 ans, la musculation et le yoga remplacent le judo et la gymnastique. Dans le but d’en faire des joueurs plus complets, des athlètes.

Toujours dans cette idée de développer les capacités des jeunes amstellodamois, leur technique dans les petits espaces se développe grâce au futsal. Le football de rue est fortement recommandé par les entraineurs, même en dehors du centre.

“On a remarqué et on sait que les plus grands joueurs ont joué dans la rue et y ont beaucoup appris. Ce n’était plus les cas ces dernières années. On a donc commencé à s’entrainer sur des parkings pour développer leur habilité technique et leur faculté à jouer debout puisqu’on ne peut pas tacler sur du béton.”Ruben Jongkind, responsable du développement des jeunes.

Les résultats en second plan

Cette recherche de football total est un long processus qui peut parfois jouer des tours. Gagner tout en pratiquant un football alléchant est loin d’être une tâche aisée et de nombreux entraineurs pros ne diront pas le contraire. Il faut donc parfois faire un choix. Et au sein du centre de formation, le choix a été fait. La victoire passe après la recherche de beau jeu et de la progression individuelle des joueurs.

David Endt, team manager de l’Ajax entre 1997 et 2013

“Ce n’est pas un crime de perdre, ni de ne pas être champion dans sa catégorie d’âge, ni de ne pas être dans l’équipe première ou de ne pas gagner de trophées. Mais pour être une star, il faut surmonter les déceptions.“David Endt, ancien team manager de l’Ajax

De nombreux tests sont effectués durant l’apprentissage d’un joueur. Il est monnaie courante de voir un jeune être surclassé de catégorie pour qu’il développe de nouvelles aptitudes. Les entraineurs n’hésitent pas à faire jouer les joueurs dans d’autres positions, pour les sortir de leur zone de confort. Matthijs de Ligt a par exemple joué milieu de terrain pendant un an pour apprendre à jouer dans des plus petits espaces et sous pression. Quant à Frenkie de Jong, il jouait comme défenseur central dans les catégories jeunes, lui permettant plus de rigueur tactique mais aussi de développer ses mouvements avec ballon sous pression. Des changements pour développer les joueurs, quitte à ce que l’équilibre collectif soit plus vulnérable.

Recrutement des talents

L’académie des jeunes de l’Ajax ne peut pas accepter les candidatures individuelles externes. L’Ajax n’accorde des invitations qu’après un processus de scouting long et délibéré. Les candidatures à l’académie des jeunes de l’Ajax envoyées par courrier et/ou par e-mail ne sont pas prises en compte.

Depuis plusieurs années, le club s’est spécialisé dans le recrutement de jeunes joueurs de 16/17/18 ans. L’Ajax a, par exemple, acheté Frenkie de Jong en provenance de Willem II en 2015. L’actuel Barcelonais était alors âgé de 18 ans. Maintenant, le club n’a pas peur de mettre les moyens pour s’offrir la star de demain. L’Ajax a dû, par exemple, sortir un chèque de plus de 15 millions d’euros à São Paulo en juillet 2020 pour s’offrir les services du jeune ailier Antony.

Ce choix de prendre des jeunes talents étrangers reste tout de même assez rare. Cela ne concerne que les joueurs déjà formés et dont l’Ajax ne devra s’occuper “que” en post-formation. C’est une période correspondant à la sortie du centre de formation du néo-joueur pro, théoriquement de 18 à 21 ans. En dessous de cette catégorie d’âge, les dirigeants ne se permettent que de recruter les jeunes dans un rayon de 60 kilomètres autour de la ville.

“Si nous repérons un enfant de 12 ans à 200 km d’Amsterdam, nous hésitons à le prendre. Nous observons ses progrès et quand il est prêt, il vient à Amsterdam et reste dans une famille d’accueil. Nous voulons qu’ils restent aussi normaux que possible.“David Endt

Un système éducatif au point

Une des particularités de l’académie est qu’elle pousse les joueurs à se surpasser sur, mais aussi en dehors du terrain. Le programme scolaire a autant d’importance que les entrainements. L’Ajax a mis un système en place pour faciliter les jeunes à combiner les deux activités. Des bus du club vont chercher les enfants directement à l’école pour les amener au centre en toute facilité. Le club met également à disposition une aide aux devoirs et à l’enseignement pour les élèves qui ont plus de difficultés. Chaque année, environ 2 ou 3 joueurs arrivent à atteindre l’équipe A, ce qui en laisse beaucoup sur la touche. Les dirigeants estiment donc avoir une responsabilité envers ceux qui devront trouver une autre voie.

Les futurs De Jong, De Ligt et autres Van de Beek sont peut-être déjà là…

La grande majorité des clubs refusent que leurs joueurs pratiquent du sport en dehors du club car ils ont peur de voir leurs joueurs se blesser. A l’Ajax, c’est le contraire. Les joueurs sont poussés à pratiquer du football de rue quand ils rentrent chez eux le week-end. Les entraineurs pensent que ce genre de situation où l’on joue seul sans que personne ne dirige ses actions sur le terrain est également crucial pour développer la créativité et la prise de décision d’un joueur. En plus de développer la technique du joueur.

L’Ajax 2020-2021

L’équipe actuelle ne démord pas à la tradition. Une équipe jeune, attractive et agréable à voir jouer. Un mélange d’anciens joueurs expérimentés qui sont représentés par le capitaine Dušan Tadić ajouté à des pépites étrangères comme Edson Alvarez ou Antony. Le tout combiné avec des joueurs qui viennent tout droit de De Toekomst comme Jurriën Timber ou Ryan Gravenberch. L’Ajax version 2020-2021 n’a donc pas renié son identité si propre au club.

L’équipe a surpassé le championnat néerlandais la saison dernière. Au coup de sifflet final de la dernière journée, le club comptait 16 points d’avance sur son dauphin, le PSV. Ce titre de champion, l’Ajax le doit en partie à son centre de formation. Au sein du noyau A, pas moins de 12 (!) joueurs sont formés au club. Et si on regarde le 11 titulaire lors du match gagné contre l’AZ le 25 avril (victoire 2-0 qui leur offre le titre), 5 joueurs sur les 11 titulaires viennent de De Toekomst. A savoir Jurriën Timber, Devyne Rensch, Ryan Gravenberch, Davy Klaassen et Maarten Stekelenburg. En plus du championnat, l’Ajax a aussi remporté sa 20ème Coupe des Pays-Bas, en battant Vitesse 2-1 en finale.

Avec un total de 36,5% de temps de jeu pour les joueurs formés au club cette saison, l’Ajax comptabilise le 20ème score le plus élevé sur les 27 championnats de première division enregistrés auprès de l’UEFA. Seul l’AZ fait mieux aux Pays-Bas avec un total de 40%. L’avenir s’annonce donc encore radieux et plein de pépites made in De Toekomst à la Johan Cruijff Arena.

Crédits photos : IMAGO

À propos de Publisher