D1 : les quatre équipes prétendantes | OneFootball

D1 : les quatre équipes prétendantes

Logo : La Maison Jaune

La Maison Jaune


Tous les 11 matchs de la phase aller ont été joués* et un premier fossé s'est creusé entre le quatuor de tête et le reste du classement. Sans surprise, il s'agit des équipes les mieux armées au niveau du budget et des effectifs qui se livrent une bataille sans merci pour la montée. La Maison Jaune vous propose de faire l'état des lieux des prétendants. Pour illustrer le propos, voici deux classements : le premier correspond au top 4 du championnat sur toutes les rencontres de la phase aller, le second est établi sur les seules confrontations directes entre prétendants.

Tableau 1 - Classement des quatre premières équipes sur la phase aller

Tableau 2 - Classement des prétendants sur leurs confrontations directes

Si le premier classement est le seul qui déterminera le promu en fin de saison à l'issue de la phase retour, le second permet de faire une analyse plus approfondie du parcours de chacune des équipes.

Le Havre AC - 22 points :

Si les Normandes sont quatrièmes à trois points du leader messin, c'est surtout dû à des mauvais résultats contre des équipes moins bien classées. En effet, le HAC est invaincu contre les équipes du top 4 : victoire contre Metz puis nuls contre Nantes et Lille. C'est au mois d'octobre que l'actuel quatrième de D2 a payé le plus lourd tribut : deux matchs nuls contre Orléans (8ème) et Strasbourg (6ème provisoire) et une défaite à Lens (5ème provisoire). Concernant la balance domicile/extérieur, elle est relativement équilibrée. Les Havraises sont invaincues à domicile avec trois victoires et deux nuls. Le constat est quasiment le même à l'extérieur, il faut juste y ajouter la défaite concédée à Lens. Au niveau des confrontations directes entre prétendants, Le Havre a déjà reçu deux fois. Elles devront donc se déplacer à Metz et à Lille mais pourront accueillir Nantes en avant-dernière journée de championnat. Si les deux équipes sont toujours en lice pour le titre, il pourra s'agir d'une petite finale. En ayant encaissé 10 buts, Le Havre est sur une moyenne légèrement inférieure à un but par match. Cela reste faible au regard des huit équipes qui la suivent au classement mais c'est le plus haut total au niveau du quatuor, avec Metz. Au niveau de l'attaque, elles sont dans une bonne forme et elles peuvent compter sur Kelsey Araujo (6 buts, 4 passes décisives), Nadjma Ali Nadjim (4 buts, 3 passes décisives) et Nora Coton-Pelagie (4 buts, 1 passe décisive).

Si les Havraises arrivent à gommer leurs erreurs contre les adversaires plus faibles et à garder leur invincibilité contre les autres prétendants, elles auront leur mot à dire lors du sprint final. Premiers éléments de réponse ce dimanche avec un alléchant FC Metz - Le Havre AC.

Lille OSC - 23 points :

Les Dogues sont puissantes à domicile : six victoires en autant de matchs. C'est à l'extérieur que le bât blesse : une seule victoire contre Brest. Les autres points perdus à l'extérieur ont eu lieu contre des adversaires de taille : un nul contre Lens, le rival historique, puis un nul contre Le Havre dimanche dernier (2-2). Les deux défaites sont contre Nantes (1-0) et Metz (2-1). Faut-il y voir une certaine fragilité mentale à mesure que le pression augmente ? On peut toutefois remarquer que ces quatre matchs à fort enjeu se joueront à Lille lors de la phase retour. C'est un plus indéniable dans la course à la première place, étant donné leur excellent bilan comptable à domicile. Alors qu'est-ce qui explique cette double facette des Lilloises ? Sur leur terrain, elles ont marqué 15 de leurs 21 buts de la phase aller. Ce qui signifie que sur leurs cinq matchs à l'extérieur, elles n'en ont inscrit que six, soit à peine plus d'un but par rencontre. Du côté de la défense, elles n'encaissent qu'un but tous les deux matchs (trois buts à domicile); ce qui donne une moyenne d'un but encaissé par rencontre à l'extérieur. Un collectif redoutable sur sa pelouse mais une attaque moins prolifique et une défense moins sereine hors de leurs terres. La force offensive des Dogues réside dans la diversité de ses buteuses : Lorena Azzaro, Silke Demeyere, Salomé Elisor sont à quatre buts chacune, Maïté Boucly n'en a qu'un de moins. Pour les passes décisives, ce sont Maïté Boucly et Salomé Elisor qui performent avec respectivement trois et deux unités.

Pour gagner leur billet en D1 Arkema, les Lilloises vont devoir améliorer leurs résultats à l'extérieur et maintenir leur soif de victoires sur leur terrain, surtout contre leurs plus gros adversaires, ceux qui les mettent en difficulté. Le Lille - Lens de dimanche prochain devrait apporter une première réponse à leurs interrogations.

FC Nantes - 24 points :

Le bilan des Nantaises à domicile est bon. Lens, Brest et Orléans sont venus à Marcel-Saupin et sont repartis avec trois buts sans pouvoir en marquer un. Sur cette bonne dynamique, les coéquipières de Charlotte Lorgeré ont pu battre le LOSC 1-0 dans leur première confrontation avec le top 4. Malheureusement, les matchs suivants contre Metz et Le Havre se sont soldés par une défaite 2-1 et un match nul sans but. Ce qui fait qu'au classement particulier, le bilan est assez mitigé. Or ces trois matchs étaient tous à domicile. Il va donc falloir aller faire des résultats à l'extérieur lors de la phase retour. Sur les terrains adverses, la défense nantaise reste efficace avec seulement trois unités encaissées contre deux à domicile. Mais c'est l'attaque qui pêche, car si on excepte le 5-0 infligé à Vendenheim fin octobre, les buts ne sont pas très nombreux : six buts en quatre matchs à l'extérieur contre 11 unités en six matchs à domicile. Toutefois, il est bon de noter que l'équipe de Mathieu Ricoul est sur une bonne dynamique de trois victoires consécutives à l'extérieur et n'a encore jamais perdu hors de ses bases. Au niveau des statistiques offensives, il y a une forte dépendance à une joueuse : Anaïs Ribeyra. Actuellement, c'est la meilleure buteuse de l'ensemble des deux groupes de la D2 avec 10 réalisations. Ses deux coéquipières sur les ailes, Pilar Khoury et Roseline Eloissaint n'en sont respectivement qu'à trois et deux buts. À elle seule, Ribeyra représente quasiment la moitié du total de buts inscrits par les Canaries. À l'inverse, les passeuses sont nombreuses. Julie Pian est la plus régulière avec quatre unités, Roseline Eloissaint et la jeune Laureen Oillic suivent avec trois et deux passes décisives.

Dans un monde parfait, les Nantaises gagneraient leur onze prochains matchs de championnat et seraient assurées de monter en D1 Arkema. Mais pour revenir à la raison, il faut que les Jaune et Verte continuent d'être la meilleure défense du groupe, qu'elles poursuivent leur série de victoires à l'extérieur en améliorant leur statistiques offensives et que Marcel-Saupin redevienne l'antre du tarif maison comme en début de saison.

FC Metz - 25 points :

Metz est indéniablement l'équipe la plus régulière de cette première partie de saison. Son bilan comptable est équilibré en tous points. Elle est première dans les deux classements avec, à chaque fois, un point d'avance sur son plus proche poursuivant. Contre les équipes de son mini-championnat, elle n'a perdu que face au Havre, alors que le championnat venait de commencer depuis une semaine. Sa seule défaite hors top 4 a eu lieu contre Saint-Malo fin octobre, à domicile. Les Messines comptent donc quatre victoires et une défaite, sur leur terrain comme à l'extérieur. Seul le nul à Lens fait le distingo, une équipe qui donne souvent du fil à retordre à ses adversaires. Concernant les statistiques offensives et défensives, là aussi, c'est du pareil au même, quelles que soient les conditions du match. 11 buts inscrits à domicile contre neuf à l'extérieur avec un match en plus. Le nombre de buts encaissés est parfaitement égal : cinq unités dans les deux catégories. Les principales buteuses sur qui le FC Metz peut compter sont : Kelly Koné, Océane Picard et Justine Rougemont, auteures de quatre buts. Marjorie Boilesen est la meilleure passeuse de l'équipe avec quatre passes décisives. À l'image du LOSC, la force offensive des Messines résident dans le fait que les buteuses et passeuses sont nombreuses et qu'il n'y a pas une dépendance marquée. C'est la dynamique actuelle du FC Metz qui est remarquable : depuis début novembre, elles gagnent tous leurs matchs. Avec Nantes, Lille, Vendenheim et Orléans dans la liste des défaits, le tableau de chasse est assez impressionnant. Si Metz continue sur sa lancée, c'est Le Havre qui pourrait en faire les frais ce dimanche, ce qui permettrait aux Grenats de compter six points d'avance sur leur adversaire du jour.

* Le match Strasbourg-Brest de la dernière journée a été reporté à cause du COVID.


Crédits : Photos : Gérald Mounard Graphisme : Edouard Betz

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher