Coupe du Monde : Heung-min Son, l'anti-Ronaldo de Corée du Sud | OneFootball

Coupe du Monde : Heung-min Son, l'anti-Ronaldo de Corée du Sud

Logo : OneFootball

OneFootball

Romain Welter

Est-ce qu’il peut y avoir un surnom pire que Sonaldo ?

Cela sonne terriblement mal et créé une pression superflue, quelque chose dont Heung-min Son n’a pas besoin alors qu’il doit porter tous les espoirs d’une nation sur ses épaules.

L’équipe sud-coréenne est meilleure que la moyenne mais c’est bien Son, le seul à évoluer en Champions League ou Europa League cette saison, qui doit faire la différence. Jusqu’à très récemment il se battait pour une place à Tottenham mais a prouvé sa valeur au plus haut niveau.

Le joueur de 25 ans a connu une carrière toujours ascendante depuis ses débuts.

Son est arrivé à Hamburg à 16 ans, en ne parlant pas un mot d’allemand. Il était décrit comme “timide mais bien élevé” par sa mère de substitution Jutta Wendorf. Pas vraiment les caractéristiques d’une star en devenir.

Cependant, il n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour attirer l’attention. A 18 ans, il jouait pour l’équipe première d’Hambourg. A 19, il était déjà indispensable. Son éclosion n’est pas passée inaperçue dans son pays et il reçut bientôt de nombreux courriers de fans et d’admiratrices.

Après 3 saisons en Bundesliga, Son a quitté un Hambourg à l’agonie pour filer au Bayer Leverkusen, qui déboursa 10M€.

Son est peut-être timide mais il est sans aucun doute déterminé. A travers ce départ à Leverkusen, il espérait que ses bonnes performances lui permettraient d’attirer l’attention des clubs de Premier League. Le joueur le plus célèbre de Corée du Sud était destiné au football anglais.

Mais il a dû se battre pour cela.

“C’est une grande star en Corée et il y a des dizaines d’articles sur chacun de ses matchs,” a expliqué John Duerden à Sky Sports après le transfert de Son à Tottenham en 2016. Ce départ a fait de Son le joueur asiatique le plus cher de l’histoire.

“Il est populaire et très célèbre. Il a fait la Une pour ses relations avec des pop stars. Son est une des personnes les plus célèbres en Corée du Sud actuellement.”

“Après Ji-Sung Park, il est déjà le joueur ayant connu le plus de succès en Europe.”

Il est clair que Son était déjà trop fort pour Leverkusen après deux saisons sous ces couleurs. Le club de Bundesliga ne voulait pas le laisser partir mais le joueur a fait ce que les jeunes pros font de nos jours : une grève. Personne ne sut où il était pendant deux jours et il a refusé de répondre quand le club a tenté de le joindre.

Les dirigeants de Leverkusen ont laissé entendre qu’il était mal conseillé mais Son a répondu, surtout après avoir été critiqué par Hakan Çalhanoğlu, lui-même parti de Leverkusen dans des circonstances similaires.

Sans doute plus si timide, Son a obtenu ce qu’il voulait.

Et après tout il a travaillé dur depuis son enfance pour devenir une star. Son père est un ancien joueur professionnel qui lui avait déconseillé une carrière dans le football professionnel. Maintenant il le guide. Son parle de son père comme d’un coach, un ami et un professeur. Le duo regarde chaque match ensemble pour voir quelles améliorations il peut y avoir.

Mais cela peut engendrer quelques problèmes.

“Son a un entourage important : son père, ses sponsors. Ce n’est pas simple,” explique l’entraîneur de Tottenham Mauricio Pochettino. Cela a causé quelques soucis lors de la première saison de Son chez les Spurs où son temps de jeu était restreint. La famille de Son n’accepte pas le statu quo dans sa carrière et Pochettino a dû le convaincre de rester au club.

“Une chose est le désir du joueur, une autre est la volonté du club. Dans sa tête, il voulait partir mais au final il a accepté de rester et de se battre pour sa place,” explique Pochettino.

Et c’est ce qui est arrivé.

Sa deuxième saison en Angleterre a été un grand succès et Son est devenu un membre important de l’attaque de Tottenham. Mais cela ne lui suffit pas.

“Je veux devenir toujours meilleur,” a-t-il dit à FourFourTwo en mars.

“Dans vos rêves, vous pouvez tout réaliser. En Corée, ils disent que vous devez rêver plus grand que grand. Tous les joueurs veulent gagner des prix comme le Ballon d’Or et c’est un de mes rêves.”

Ce qui nous ramène à la comparaison avec Cristiano Ronaldo.

Les deux partagent une ambition, une position préférentielle et peut-être le fait d’être populaire avec les pop stars. Mais cela s’arrête là.

Son est en effet une sorte d’anti-Ronaldo. Alors que chaque action du Portugais est pensée pour le rapprocher de la gloire, Son fait souvent l’inverse.

Grâce à Pochettino, il a appris à réaliser des appels pour ses coéquipiers et ouvrir des espaces pour Kane ou Alli. Quand il marque (18 fois cette saison), c’est souvent la résultante de son style de jeu.

Cerise sur le gâteau, il harcèle sans arrêt sur les défenseurs adverses.

Heung-min Son est un rêve pour tout entraîneur et n’est pas devenu un membre important de Tottenham par hasard.

Il est encore loin du Ballon d’Or mais Son a une volonté sans faille de s’améliorer et à la Coupe du Monde, il va pouvoir prouver l’étendue de son talent.