Côte d'Ivoire, Lens : Seko Fofana revient sur le moment émouvant de sa prolongation ! | OneFootball

Icon: OnzeMondial

OnzeMondial

·2 octobre 2022

Côte d'Ivoire, Lens : Seko Fofana revient sur le moment émouvant de sa prolongation !

Image de l'article :Côte d'Ivoire, Lens : Seko Fofana revient sur le moment émouvant de sa prolongation !

Seko Fofana est revenu sur l'émotion qu'a suscité sa prolongation de contrat.

Le 31 août dernier, Seko Fofana prolongeait son contrat dans un Bollaert en fusion après la victoire du RC Lens face au FC Lorient (5-2). Un moment sur lequel est revenu le capitaine sang et or pour L'Equipe :

"C'était un moment de grande émotion. J'attendais dans le tunnel en connaissance de cause. Les spectateurs, non. Les lumières du stade se sont éteintes. Les supporters ont sorti leurs lampes de téléphones portables. C'était incroyable. Quand je pénètre sur la pelouse, mes partenaires viennent m'accueillir. Je suis happé par tout ça. À la base, je ne pleure pas. Là, j'ai pensé à eux. À ceux qui voulaient que je reste cet été. Aux autres qui avaient critiqué mon choix de venir à Lens en 2020. C'était un soulagement" a-t-il déclaré.

Fofana ne pleure pas souvent !

Celui qui a effectué un retour triomphal avec la Côte d'Ivoire avoue que la décision n'a pas été difficile à prendre :

"Si j'étais parti, il aurait fallu que tout soit réuni. Sur certains côtés, je m'y retrouvais. Mais sur le plan humain, je ne savais pas. Ici, j'ai beaucoup de responsabilités. On a une très bonne équipe, mieux armée, avec une bonne ambiance. Je crois en nous, au projet. Si je suis resté, c'est parce que nous sommes capables de progresser. Quand on est sur le départ, ceux qui ne te retiennent pas s'en foutent un peu. Là, on m'a répété tout le temps que ce serait bien que je reste. Cela a favorisé ma réflexion. La décision a été simple. Déjà, j'ai beaucoup de respect pour les supporters. Leur présence partout à l'extérieur montre leur envie de nous suivre. Ils sont fantastiques. Les gens dans la rue sont très reconnaissants de nos performances. Une partie de leur vie dépend de nos résultats. On peut perdre. À condition de tout donner. Je trouve les gens du Nord attachants, proches des joueurs. Si j'avais un problème, il pourrait être résolu en une heure avec un appel sur les réseaux sociaux tellement ils sont bienveillants. Quand j'ai vu le film Bienvenue chez les Ch'tis, j'ai compris où je mettais les pieds" a-t-il conclu.

Retrouvez l'actualité du monde du football en France et dans le monde sur notre site avec nos reporters au coeur des clubs.

À propos de Publisher