Copa Libertadores 2022 : spectacle à Santiago | OneFootball

Copa Libertadores 2022 : spectacle à Santiago

Logo : Lucarne Opposée

Lucarne Opposée

Trois matchs venaient clore la troisième semaine de la phase de groupes. Parmi eux, un choc spectaculaire à San Carlos de Apoquindo.

Trois points séparaient l’Universidad Católica de Flamengo à l’heure d’entrer sur le terrain d’un San Carlos de Apoquindo surchauffé. Le duel entre champion chilien et finaliste de la compétition l’an passé a été synonyme de grand spectacle. D’entrée de partie, Flamengo montrait son visage positif : l’attaque. La vitesse de passe de De Arrascaeta, la percussion de Bruno Henrique, le poids de Gabigol. Ce trio frappait d’entrée, lorsque Bruno Henrique trouvait Gabriel Barbosa pour l’ouverture du score dès la huitième minute. De quoi assommer des Cruzados qui ne sont pas au mieux ? Pas forcément. Car autant ce Flamengo est puissant dès qu’il a le ballon, autant il est fébrile sans lui. Trop d’espaces laissés, une Católica qui combinait bien, se montrait fluide et joueuse. Elle revenait sur une belle action collective conclue par l’inévitable Fernando Zampedri ou plutôt envoyée dans son but par Mauricio Isla. Si le duo Bruno Henrique – Gabigol a de nouveau frappé juste avant la pause, si Zampedri a manqué l’immanquable au bout du premier acte, la deuxième période a vu des Cruzados plus haut, bousculer un adversaire qui a fait le dos rond et a souvent subi dans les couloirs, notamment du côté de Chapita Fuenzalida. Mais une fois encore, l’expérience et la puissance offensive ont parlé, Lázaro s’en est allé conclure une action initiée par une récupération haute (et sur laquelle Felipe Gutiérrez a réclamé une faute avant d’être exclu par l’arbitre de la rencontre). Et si la Católica a réduit une fois de plus l’écart sur un nouveau csc (signé Pablo – parfait jusqu’ici et malheureux sur l’action), la victoire est donc pour Flamengo qui continue de contrôler son groupe.

Ailleurs, la sale semaine bolivienne s’est poursuivie avec le nul concédé par un Always Ready qui a rapidement mené 2-0 face au Deportivo Cali sans parvenir à conserver son avance, Colón, pourtant privé d’el Pulga Luis Miguel Rodríguez et de son portier Leonardo Burián a ramené un bon point du Paraguay. Le premier acte a même été celui du Sabalero qui a notamment eu plusieurs situations de prendre les devants sur un Olimpia totalement absent des débats, Gastón Olveira, Lucas Beltrán et Christian Bernardi ayant les principales. Les Argentins dominaient toujours en début de seconde période, butant toujours sur un Olveira infranchissable, Olimpia semblant toutefois timidement réagir en fin de partie. Ce nul permet à Colón de rester accroché à la deuxième place du groupe et donc maître de son destin avec désormais deux rencontres au Cementerio de los Elefantes sur la phase retour.

Always Ready 2-2 Deportivo Cali

Olimpia 0-0 Colón

Crédit photo : Marcelo Hernandez/Getty Images

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher