Copa Libertadores 2022 : l'art de la gestion | OneFootball

Copa Libertadores 2022 : l'art de la gestion

Logo : Lucarne Opposée

Lucarne Opposée

Les trois derniers matchs de la semaine ont vu les trois clubs hôtes s’imposer largement. Deux d’entre eux filent ainsi en huitièmes.

Une victoire leur assurait les huitièmes de finale, l’Atlético Mineiro et River Plate n’ont pas laissé passer l’occasion. Le premier l’a fait tout en maîtrise, bien aidé par le but de Hulk en début de partie (neuvième minute) et en contrôlant un Independiente del Valle qui avait le ballon mais ne parvenait pas véritablement à porter le danger sur les cages de Raphael, malgré des joueurs de couloir très actifs (notamment le duo Ordoñez – Arce en première période). Aussi, quand Hulk doublait la mise d’entrée de second acte, l’affaire paraissait entendue. Le Galo gérait, mais commençait tout de même à s’exposer au gré des changements réalisés par le Turco Mohamed. Les hommes de Renato Paiva continuaient de produire du football, s’approchaient davantage et était justement récompensées dans les derniers instants. Le temps de relancer le suspense ? Pas vraiment. L’Atlético Mineiro reprenait le contrôle du ballon et pliait l’affaire sur une merveille de Sávio, dix-huit ans.

Du côté de River, la qualification a également été acquise. Mais en deux temps. Un début de match compliqué face à un excellent Colo-Colo qui a posé bien des soucis à l’arrière garde de Gallardo. Puis une machine, une fluidité et une intensité retrouvées qui ont fait du Cacique une victime expiatoire. Pression haute, transitions rapides, un Enzo Fernández toujours aussi exceptionnel et dont l’association avec Nico De la Cruz et Agustín Palavecino a fonctionné à merveille, on a retrouvé le River Plate que beaucoup attendaient, la victoire 4-0 l’a démontré et le Millo s’assure la première place de son groupe.

Une première place que le Deportivo Cali acquiert avant de se rendre à la Bombonera. Face à Always Ready, les Azucareros ont tranquillement dominé la rencontre, contrôlant la possession et se montrant dangereux notamment par le duo Yony González – Teófilo Gutiérrez. Le duo combinait à la dixième minute pour offrir l’ouverture du score à Jhon Vásquez. Si les Bolivies tentaient de réagir – il leur fallait près d’une demi-heure pour enfin tirer au but – Cali cherchait à se mettre à l’abri. Les Caleños y parvenaient en s’appuyant sur leur collectif et leur jeu dans les couloirs, et Jhon Vásquez s’offrait le doublé de la tranquillité dès le début du second acte. L’affaire était pliée, un dernier but de Mosquera à l’entrée du dernier quart d’heure, le Deportivo Cali remplit sa part du contrat et se rendra à la Bombonera en sachant qu’un nul lui offrira la qualification.

River Plate 4-0 Colo-Colo

À propos de Publisher