Comment expliquer la saison désastreuse des Girondins ?

Logo : WebGirondins

WebGirondins

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fwww.webgirondins.com%2Fcache%2Fimages%2F_e059ee05ffefd1bce261c66710d290aa.png&q=25&w=1080

Bordeaux n’a jamais été aussi mal en point que durant l’exercice 2020-2021 de Ligue 1. Plusieurs facteurs sont entrés en jeu pour faire retomber les champions de France 2009 à une place dangereusement proche de la zone de relégation.

Cela fait deux saisons de suite que les Girondins n’arrivent plus à terminer dans le top 10 de Ligue 1, et les hommes de Jean-Louis Gasset se dirigent tout droit vers leur troisième déception consécutive. Une telle série n’a jamais été atteinte en plus de 40 ans parmi l’élite. Cela est d’autant plus alarmant, car le club dispose de l’un des plus beaux palmarès de France et a contribué à faire du pays une véritable usine à talents, parmi le top 3 de ceux qui permettent à leurs joueurs de gagner le plus en valeur. Si un club comme Bordeaux souffre, c’est toute la Ligue 1 qui tremble avec lui.

Coincés entre crises et tensions

L’équipe de Gironde est au bord de la rupture après avoir accumulé les déconvenues : onze défaites entre fin janvier et mi-avril. Ces résultats sont les conséquences de plusieurs crises allant des vestiaires jusqu’au plus haut niveau de la direction. Le déficit financier du club couplé à la gestion maladroite de l’investisseur américain, King Street, a relégué l’aspect sportif sur le banc de touche. Entre les joueurs, les tensions ont atteint un point culminant lorsqu’une altercation entre Hatem Ben Arfa et le capitaine, Laurent Koscielny, a mis en lumière la frustration et les frictions qui règnent au sein d’un groupe bordelais dont le mal-être se reflète sur le terrain. 

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/resize?fit=max&h=461&image=https%3A%2F%2Fwww.webgirondins.com%2Fimages%2Fnews%2Funes%2FCostil%2Fcostil-21.jpg&q=25&w=1080

Quoi qu’il en soit, d’ici la fin de la saison, Benoît Costil et ses coéquipiers ont convenu d’un pacte entre eux pour se sortir la tête de l’eau. Les joueurs ont un objectif simple et clair : tout faire pour que le FCGB reste en Ligue 1. Le match face à Lorient dimanche prochain sera déjà une petite finale.