Clermont - Stade rennais : la carte jeune de Genesio | OneFootball

Clermont - Stade rennais : la carte jeune de Genesio

Logo : Stade Rennais Online

Stade Rennais Online

Au moment d'aborder la 22e journée de championnat avec un déplacement à Clermont, Bruno Genesio a convoqué un groupe extrêmement jeune, de 20 joueurs. La ligne défensive est (...)

Si l’on vous parle d’un temps que les moins de 21 ans ne peuvent pas connaitre, Bruno Genesio risque d’avoir du mal à composer un onze dimanche. Sur les 20 joueurs convoqués, seulement 8 d’entre eux ont plus de 21 ans, pour une moyenne d’âge totale de presque 22 ans (21,9 exactement) pour ce groupe. Un effectif disponible pour cette journée faisant écho aux propos du coach vendredi. « On en parle pas beaucoup mais on joue avec une équipe très très jeune. La moyenne de notre défense en ce moment, c’est 20 ans. Les 4 défenseurs et gardien, c’est 20 ans. Au contraire, je me dis que faire ce qu’on fait avec de tels jeunes joueurs, c’est plutôt très encourageant et valorisant. »

C’était effectivement le gros pari du début de saison au SRFC. Florian Maurice et Bruno Genesio décidaient en même temps qu’un grand dégraissage d’effectif, de composer la version 2021-2022 d’un tiers de jeunes. La mi-saison passée, la grande réussite se nomme Warmed Omari. Loic Badé, né à quelques jours d’écart seulement de lui, n’ayant pas apporté les garanties nécessaires, Omari a pris les devants et la place de titulaire libre au côté de Nayef Aguerd. Révélation de cette première partie de saison, il est depuis janvier rejoint au rang des satisfactions par Lorenz Assignon, solide doublure d’Hamari Traoré parti à la CAN. C’est un petit peu plus compliqué pour Adrien Truffert cette saison, alors même que l’absence d’un mois et demi de Birger Meling pour blessure, lui a donné du temps de jeu. Cette « chance », d’autres rookies ne l’ont pas eu ou très peu.

Que jeunesse se passe

Encensé la saison dernière, Lesley Ugochukwu (478 minutes) peine à trouver du temps de jeu depuis de nombreux mois, tout comme Andy Diouf (22 minutes) dans son secteur, ou Mathys Tel (67 minutes) un peu plus haut. Devant, ce n’est pas plus brillant. Loum Tchaouna (157 minutes) ne verra pas Clermont, tout comme Matthis Abline, tout juste parti en prêt au Havre pour gagner en temps de jeu. Ces plus jeunes ont donc logiquement un rôle de second couteau, mais font rarement la différence depuis le début de saison. Bruno Genesio reconnaissait vendredi volontiers le manque de caractère de son équipe, incapable de réagir lorsqu’elle est menée au score (un but concédé seulement sur les 10 victoires rennaises en Ligue 1). Mais pour le technicien, hors de question de jeter la pierre aux plus jeunes éléments, à qui il ne faut pas trop en demander. « Si on fait le total des matchs de Ligue 1 entre Dogan, Lorenz, Loic, Warmed et Adrien, je ne suis pas sûr qu’on arrive à 100 matchs à eux 5. » Plus exactement, il s’agit de 118 apparitions. Si l’on ramène les minutes jouées à un match plein, on dénombre effectivement 90,5 matchs.

Au vu des forfaits (Salin, Tait, Gélin) et des absences liées à la CAN (Gomis, Traoré, Aguerd, Sulemana), Genesio a dû en 2022 composer avec des jeunes éléments, quitte à même convoquer Jeanuel Belocian (16 ans, tout juste professionnel) une troisième fois. Assumant sa stratégie, l’entraîneur pointe les résultats comme indicateur. « Vous en connaissez une équipe dans les 5 premiers en championnat avec une moyenne d’âge de 20 ans en défense ? » S’il convient de nuancer le bilan avec une élimination en Coupe de France faisant « encore très mal », avec devant Alemdar une défense Assignon-Omari-Badé-Meling, la moyenne d’âge du secteur défensif sera un plus relevée (22 ans). Si l’on fait la moyenne du onze probable auquel s’ajouteraient Martin, Santamaria, Bourigeaud, Doku, Laborde et Terrier, la moyenne d’âge de la compo initiale sera de 26 ans. De quoi laisser le temps à la jeunesse de passer un palier.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher