Christophe Dugarry : “Quand j’entends que le football a besoin de Saint-Etienne ou de Bordeaux, je n’en suis pas convaincu… Ça me fait beaucoup de peine pour mon club, mais c’est normal et logique” | OneFootball

Icon: Girondins4Ever

Girondins4Ever

·6 décembre 2023

Christophe Dugarry : “Quand j’entends que le football a besoin de Saint-Etienne ou de Bordeaux, je n’en suis pas convaincu… Ça me fait beaucoup de peine pour mon club, mais c’est normal et logique”

Image de l'article :Christophe Dugarry : “Quand j’entends que le football a besoin de Saint-Etienne ou de Bordeaux, je n’en suis pas convaincu… Ça me fait beaucoup de peine pour mon club, mais c’est normal et logique”

Ce soir sur RMC, Christophe Dugarry, au sujet des Girondins de Bordeaux et de Saint-Etienne, a répondu à la question de savoir s’il ne serait pas mieux de repartir en bas de l’échelle pour ces deux clubs, afin de se reconstruire totalement.

« C’est compliqué, c’est tellement compliqué… Bien sûr que non, je ne veux pas qu’ils descendent au niveau amateur, ce serait une catastrophe pour la région et pour les supporters, autant du côté de Saint-Etienne que de Bordeaux. Après, quand j’entends que le football a besoin de Saint-Etienne ou de Bordeaux, je n’en suis pas convaincu… Je suis pragmatique. A partir du moment où tu travailles mal, tu es sanctionné. Ça joue mal, ça travaille mal, ça investit mal, c’est à côté de la plaque depuis tant d’années, qu’au bout d’un moment il ne faut pas s’étonner que ces équipes descendent. J’aime cette idée de la méritocratie, que les équipes qui travaillent bien et jouent bien soient en haut, et celles qui font mal sont en bas. Le football a tellement changé ».

Image de l'article :Christophe Dugarry : “Quand j’entends que le football a besoin de Saint-Etienne ou de Bordeaux, je n’en suis pas convaincu… Ça me fait beaucoup de peine pour mon club, mais c’est normal et logique”

Mais l’ancien bordelais, consultant sur RMC, explique cependant que les deux clubs sont différents.


Vidéos OneFootball


« Tu as quand même deux clubs qui sont un peu différents. Tu as un club qui est resté dans ses racines, Saint-Etienne, en voulant manager le football toujours de la même manière, avec peut-être un manque de compétence, avec une présidence à deux têtes, qui a mené le club à sa perte. Ça a peut-être été le drame de Saint-Etienne. Et tu as Bordeaux qui a voulu répondre aux sirènes de ces fonds d’investissement avec des investisseurs arrivés de nulle part, et qui ont embrouillé le club, qui sont là pour le nouveau football… C’est un football à vomir, un football dégueulasse, qui ne donne envie de rien du tout, avec des Présidents qu’on ne connait même pas, des fonds d’investissement qui sont propriétaires de la moitié ou du quart d’un autre club… C’est le pire du football à vomir. On a deux situations qui sont totalement différentes mais qui expliquent aussi très bien le football actuel, comment le football est en train de mourir. Le football qu’on aime se meure. Je n’ai pas la solution, mais sincèrement, ce sont deux équipes qui sont dans une situation catastrophique. Elles ont tellement mal travaillé, elles ont tellement fait n’importe quoi depuis de nombreuses années, que je ne suis triste, c’est certain. Ça me fait beaucoup de peine pour mon club, mais c’est normal et logique. Alors, est-ce que la solution serait de repartir au niveau amateur, peut-être, mais tu auras les mêmes crabes qui vont venir pour essayer de racheter le club pour une poignée, et qui feront les mêmes conneries aussi. On ne parle tellement que d’argent dans le foot, qu’ils sont dans le foot pour les mauvaises raisons. C’est-à-dire pour l’argent et pas pour le plaisir d’aller voir les gamins jouer. Ce n’est pas ce plaisir-là ».

D’ailleurs, Si Strasbourg a réussi en repartant d’en bas, ce ne fut pas simple et ce dès le départ.

« Strasbourg, ils ont rangé les égos du club. Ils ont trouvé un mec, c’était à l’époque Marc Keller, qui a réussi à réunir… Parce qu’attention, ça a été compliqué en Alsace, il y a des pouvoirs locaux, des barons locaux, qui voulaient le club d’une certaine manière, un peu comme ci, pas comme ça… Lui a réussi à rassembler tout le monde et avoir une idée commune. Mais une idée commune du football, à parler football, ce qui n’est plus le cas à Saint-Etienne et à Bordeaux ».

Image de l'article :Christophe Dugarry : “Quand j’entends que le football a besoin de Saint-Etienne ou de Bordeaux, je n’en suis pas convaincu… Ça me fait beaucoup de peine pour mon club, mais c’est normal et logique”
À propos de Publisher