Casey Stoney quitte Manchester United

Logo : Manchester Devils

Manchester Devils

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fwww.manchesterdevils.com%2Fstorage%2Fimages%2F503268129609cdd67016396.99813413.jpeg&q=25&w=1080

La coach de l'équipe féminine du club a donné sa démission mercredi, effective au terme de cette saison.

Casey Stoney a rejoint le club en juin 2018, devenant ainsi l'entraîneuse de l'histoire du club de la première équipe féminine de l'histoire du club, qui a débuté en deuxième division anglaise. Pour sa première saison, elle a remporté le titre en Championship et donc la promotion en Women's Super League, et a connu deux parcours satisfaisants en coupes, battant quatre formations de l'élite.

United a donc joué dans l'élite les deux saisons passées. Elles ont fini quatrièmes en 2019-2020, très loin du podium Chelsea - City - Arsenal (la saison n'est pas allée à son terme et le classement final a été dressé au ratio du nombre de points par match, ce qui ne changeait rien en l'occurrence pour les Red Devils).

Même constat cette saison, avec une quatrième place derrière les trois mêmes formations, mais un écart qui s'est considérablement resserré pour finir à un point entre Arsenal et United. Un point suffisant pour arracher les rêves de Ligue des Champions aux Mancuniennes, qui auront sans aucun doute cela comme objectif la saison prochaine. Stoney avait déclaré plus tôt dans la saison qu'elle considèrerait un échec à accrocher cette qualification comme un "échec personnel".

Des tensions en interne derrière cette décision ?

Le club est donc à la recherche de sa prochaine coach. Mais au-delà des messages d'adieu d'usage, dans lesquels Stoney a notamment indiqué qu'"il est temps de prendre un peu de temps pour [elle], et qu'il est temps pour quelqu'un d'autre d'emmener l'équipe à la prochaine étape de son aventure", certains rapports en coulisses pointent du doigt d'autres problématiques internes.

La fiabilité de ces rapports n'est pas démontrée à ce jour, donc ce sont des informations à prendre avec des pincettes, mais les sources (The Telegraph, The Guardian) qui les relaient sont loin d'être des torchons.

Il semblerait que des tensions entre Stoney et le club aient existé depuis un moment, notamment en raison de la faible qualité des équipements du club mis à disposition de l'équipe féminine.

L'entraînement de l'équipe a été déplacé à Carrington plutôt qu'au Leigh Sports Village ces dernières semaines, alors que les blessures commençaient à se multiplier dans l'effectif. Tobin Heath, championne du monde avec les Etats-Unis, Leah Galton, Ella Toone, Alessia Russo et Lucy Staniforth ont ainsi connu des périodes d'absences significatives, qui ont sans aucun doute contribué à la chute de nos joueuses, passées de la première à la quatrième place en quelques semaines.

L'équipe féminine a en revanche dû s'adapter aux horaires et lieux d'entraînement de l'équipe première, ce qui pose des problèmes évidents de logistique lorsque l'on souhaite avoir deux équipes professionnelles avec un haut niveau d'exigence pour chacune. En 2018, le club avait indiqué qu'ils amélioreraient les structures d'entraînement à l'ancien complexe des hommes de The Cliff, pour les mettre à disposition de l'équipe féminine, chose qui n'est jamais arrivée.

Ces faits, s'ils sont avérés, risque de jeter un peu plus d'huile sur le feu déjà allumé autour de la famille Glazer, alors que leur manque d'investissement dans le club, le stade et les complexes d'entraînement est critiqué par une partie des supporters mancuniens.

Nous souhaitons à Casey beaucoup de réussite dans ses prochaines prises de postes.

À propos de Publisher