Canal+ toujours aussi flou concernant ses intentions pour la Ligue 1 | OneFootball

Canal+ toujours aussi flou concernant ses intentions pour la Ligue 1

Logo : Lensois.com

Lensois.com

Diffuseur historique de la Ligue 1, Canal+ a engagé un processus de désengagement concernant le championnat national. La chaîne cryptée a eu beaucoup de mal à accepter la nouvelle acquisition des droits de la Ligue 1 après l’échec Mediapro.

En effet, alors qu’elle était en bonne position pour s’offrir l’intégralité du championnat jusqu’en 2024 en compagnie de beIN Sports, Canal a finalement vu Amazon et sa plateforme Prime Video venir lui piquer 80% des rencontres dont les 10 plus belles affiches de L1 pour 250 millions d’euros (cette saison, le match du RC Lens face au PSG à Bollaert fera partie du Top 10). De son côté, Canal restait bloquée avec 2 matches (le 1er et le 2e choix de chaque journée hors top 10) pour 330 millions d’euros.

Une situation toujours pas acceptée par Maxime Saada, le président du directoire du groupe Canal+. Alors que la Ligue 1 va remettre ses droits en jeu en 2024, le patron de la chaîne cryptée reste flou concernant ses intentions alors que Canal vient de raffler l’intégralité des Coupes d’Europe à partir de 2024 :

« Nous avions proposé 680 millions d’euros par an pour l’intégralité de la Ligue 1 lors du dernier appel d’offres en 2021. Mais les choix de la Ligue de football professionnel [LFP] ont changé notre perception et la saison écoulée n’a pas démontré que ce championnat avait pris de la valeur. La dernière transaction réalisée par la LFP, en cédant à Amazon 80 % de la L1 pour 250 millions d’euros, valorise la compétition à 310 millions d’euros. Si demain Amazon est capable de mettre 850 millions pour 100 % des matches alors qu’ils paient près de quatre fois moins aujourd’hui, la LFP a des raisons d’être sereine… […] Notre sujet n’est pas tant l’attractivité d’une compétition que sa valeur. Quand nous avons perdu les droits de la L1 en 2018, certains ont prédit la fin de Canal+. Mais nous avons lancé une stratégie de diversification, en renforçant notre modèle généraliste. Nous avons par ailleurs construit un modèle unique, alliant notre métier de créateur à celui d’agrégateur » a indiqué Maxime Saada au JDD.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher