Camavinga surpris par la mentalité du vestiaire au Real | OneFootball

Camavinga surpris par la mentalité du vestiaire au Real

Logo : Real France

Real France

Eduardo Camavinga est revenu sur sa première saison au Real Madrid auprès de Téléfoot. Le jeune milieu français parle de son intégration, de Benzema, de la finale à venir face à Liverpool…

Le bilan de sa première année : "Positif, même s’il y a des choses que je dois améliorer. Comme ma fougue, je dois arrêter de prendre des jaunes. J’ai joué des gros matchs, on a gagné la Liga, la Supercoupe…"

Son intégration dans le jeu du Real : "Oui, je savais que ça allait prendre du temps pour être titulaire. C’est la première chose que l’on m’a dit aussi parce que je ne suis pas trop patient non plus. Mais Je prends mon mal en patience, je continue à bosser comme je le fais et ça viendra naturellement. Si je serai au Real la saison prochaine ? Bien sûr, je m’inscris sur la durée."

La remontada face au PSG : “C’est l’un des matchs qui nous a mis en confiance, on a compris qu'on pouvait renverser des montagnes. Par exemple contre Manchester City, on était éliminés à la 88e ou la 89e et on a su inverser la tendance, donc je pense que le match contre Paris nous a servis.”

La mentalité du vestiaire : "Quand on a gagné la Supercoupe (d’Espagne), moi je pensais qu'on allait tous sauter de joie et tout. On a célébré sur le terrain mais après dans le vestiaire tout le monde était normal. C'est la mentalité de champion dans le sens où, ok on a gagné un titre mais la saison n’est pas terminée. C'est ça qui m'a le plus surpris."

Son coéquipier Benzema : "Etre au quotidien avec Karim, c’est fou. Et là ce qu'il fait en ce moment, c'est fou. Franchement, moi il m'impressionne. A chaque fois que je parle de lui à quelqu'un je dis : 'Le ballon, il l'aime'. Même si le ballon est derrière lui, il va le toucher et il va finir devant lui et il va te mettre un but."

La finale à Paris le 28 mai : "Il n'y a pas forcément de favori. Liverpool est aussi sur une bonne dynamique, ça va être quelque chose de spécial devant ma famille, à nous de nous donner à fond pour remporter ce trophée."

L’Equipe de France : "C’est sûr que ça me manque. Quand on y a déjà goûté, on a envie d'y rester. Ce qu’il me manque pour être dans le groupe ? Jouer plus et être pus performant. Le Mondial est un objectif, mais il faut rester relax et s’améliorer pour la saison prochaine."

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher