Caen – Benjamin Jeannot : « Je pense que j’aurais pu aller plus haut si j’avais plus travaillé, je ne regrette rien » | OneFootball

Caen – Benjamin Jeannot : « Je pense que j’aurais pu aller plus haut si j’avais plus travaillé, je ne regrette rien »

Logo : MaLigue2

MaLigue2

Il a dû patienter jusqu’aux dernières minutes de la 3e journée de Ligue 2 pour refouler la pelouse, mais il l’a fait d’une très belle manière. Benjamin Jeannot est entré en jeu le week-end dernier lors du déplacement de Caen à Dijon, dans son ancien stade Gaston-Gérard, où il a été l’auteur d’un but qui a fait le tour du monde il y a cinq ans de cela. Cette fois, c’est en tant qu’adversaire que l’homme formé à Nancy est apparu et a forcé Cheick Traoré à marquer contre son camp en fin de partie. Un joli clin d’œil pour un avant-centre qui n’a jamais affolé les compteurs mais pour qui le football est essentiel. Dans un très long entretien accordé à Sport à Caen, l’attaquant du Stade Malherbe se livre sans langue de bois avec une authenticité agréable à voir, en particulier dans le monde du football.

« Dès que je rentre sur le terrain, c’est comme si j’étais le gamin de 6 ans. C’est toujours le même plaisir, peu importe ma situation, peu importe le niveau où je joue. En réserve, je suis à fond. Je n’oublie jamais que c’est une chance de faire ce métier. Moi qui suis de nature très joyeuse, j’essaie d’apporter ça autour de moi. Je pense qu’on en a besoin dans un groupe. On peut travailler avec le sourire. Je pense que j’aurais pu aller plus haut si j’avais plus travaillé et si je m’étais fait davantage violence. Je ne regrette rien. J’ai toujours été cet enfant qui adore jouer au foot (sourire). On me l’a aussi reproché. On m’a reproché de manquer de niaque, de ne pas assez travailler. Mais c’est le joueur que je suis. »

« On est qui dans le monde pour se la raconter ? »

« Je connais le football et je sais qu’il n’y a pas de justice. Si ça ne va pas, on te dégage. Mais quand mes parents m’appellent et me disent : “alors, on ne veut plus de toi ?”, ça me fait de la peine. J’ai vu Yo (Eudeline) et je lui ai dit que ce n’était pas cool. Ce n’est pas le discours qu’il avait tenu avec moi en privé. C’est pour cela qu’il s’est excusé. La manière dont ça s’est fait était un peu maladroite. Mais c’est le football. Il ne faut jamais rien attendre de personne […]. Je ne sais pas si c’est l’argent qui fait ça… Les gens qui se la racontent, ça m’insupporte. On est qui dans le monde pour se la raconter ? Il y en a qui pensent que la Terre va s’arrêter de tourner s’il leur arrivait quelque chose. Alors qu’ils n’ont rien fait ! »

Source et suite de l’interview : sportacaen.fr

Photo Vincent Poyer/FEP/Icon Sport

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher