Brésil – Brasileirão 2022 : guide de la saison | OneFootball

Brésil – Brasileirão 2022 : guide de la saison

Logo : Lucarne Opposée

Lucarne Opposée

Le Brasileirão reprend ses droits ce week-end après une édition 2021 brillamment remporté par l’Atlético Mineiro, favori à sa propre succession.

Les favoris

Atlético Mineiro

L’an dernier, nous avions placé l’Atlético Mineiro, Flamengo et Palmeiras comme les trois favoris pour le titre final. Les trois clubs avaient effectivement terminé dans le trio de tête, à bonne distance du quatrième, Fortaleza, et il est difficile d’imaginer autre chose cette saison. L’Atlético Mineiro, champion l’an dernier avec treize points d’avance sur son dauphin Flamengo, semble partir avec une longueur d’avance. Si sur le banc Cuca a laissé sa place à l’entraîneur argentin Turco Mohamed, l’équipe est restée sensiblement la même et s’est même renforcée avec les arrivées de Diego Godín en défense et d’Ademir en attaque. Júnior Alonso est déjà de retour, prêté par Krasnodar, et le Galo a su conserver sa pépite Zaracho, qui pourrait briller aux côtés d’un autre Argentin, Nacho Fernández. Hulk, meilleur buteur du Brasileirão 2021, est toujours en forme, avec dix buts dont deux en finale, il a été meilleur buteur du championnat mineiro 2022, remporté par l’Atlético Mineiro à l’issue d’une finale contre Cruzeiro. Bref, l’Atlético Mineiro est toujours aussi redoutable et peut rêver d’imiter Flamengo, qui avait su conserver en 2020 son titre remporté en 2019.

Équipe-type : Everson – Mariano (Guga), Diego Godín, Júnior Alonso (Nathan Silva), Guilherme Arana – Jair, Allan, Nacho Fernández – Zaracho (Savarino), Keno (Ademir), Hulk

Palmeiras

Le double tenant du titre en Copa Libertadores n’a plus remporté le Brasileirão depuis 2018, cédant face au Flamengo puis l’Atlético Mineiro. L’effectif est en tout cas taillé pour le titre et comme l’Atlético Mineiro, le Verdão a pu conserver ses principaux joueurs, notamment le meilleur passeur du Brasileirão 2021, Gustavo Scarpa, ou le craque Raphael Veiga. Cette saison pourrait être celle de l’explosion pour Danilo, très précieux dans l’entrejeu palmeirense, l’équipe compte également des joueurs d’expérience à toutes les lignes comme Wewerton, Gustavo Gómez et Dudu, et a remporté le championnat paulista de manière renversante, avec un 4-0 contre São Paulo en finale retour après une défaite 3-1 à l’aller. Palmeiras a même pratiqué un jeu plus enthousiasmant qu’en 2021 et si l’équipe manque d’un avant-centre de métier, Rony étant aligné à ce poste, le Verdão devrait être dans la course pour le titre final.

Équipe-type : Wewerton – Marcos Rocha (Mayke), Gustavo Gómez, Murilo, Piquerez (Jorge) – Danilo, Zé Rafael (Jailson), Raphael Veiga – Gustavo Scarpa (Wesley), Dudu, Rony (Gabriel Veron)

Flamengo

Des trois favoris, Flamengo est l’équipe la moins en forme, avec une crise qui pointe le bout de son nez à la suite de la défaite en finale du championnat carioca, contre Fluminense. Le vestiaire est divisé en groupes et les idées de Paulo Sousa, notamment une défense à trois, peinent à être appliquées et transformées en un jeu convaincant. Comme l’Atlético Mineiro et Palmeiras, les départs ont été peu nombreux alors que de jeunes joueurs comme João Gomes et Lázaro se sont affirmés en début de saison. L’effectif est complet, Fabrício Bruno est venu stabiliser une défense souvent critiquée l’an dernier, mais un début de Brasileirão raté pourrait mettre l’entraîneur Paulo Sousa dans une situation délicate. On attend également plus de quelques cadres de 2019, comme Bruno Henrique et Gabi, alors que d’autres semblent en fin de course, à l’image de Diego Alves, Filipe Luís ou Everton Ribeiro. Cette saison 2022 semble être la dernière pour une grande partie de l’effectif qui a illuminé l’année 2019, désormais bien lointaine pour le Mengão.

Équipe-type : Santos – Fabrício Bruno, David Luiz, Filipe Luís (Rodrigo Caio) – Matheuzinho, Wil-lian Arão (Andreas), João Gomes (Thiago Maia), Arrascaeta, Everton Ribeiro (Lázaro) – Bruno Hen-rique (Vitinho), Gabigol (Pedro)

Objectif Libertadores

Fluminense

Après deux défaites en finale du championnat carioca, Fluminense a pris sa revanche sur Flamengo en remportant son trente-deuxième championnat carioca, dix ans après le précédent titre, avec déjà comme entraîneur Abel Braga, décidément plus brillant sur le banc de Fluminense que de Flamengo. Fluminense a misé sur l’expérience, en recrutant notamment Felipe Melo, Fábio, Willian et Germán Cano. L’ancien buteur du Vasco a eu un impact direct sur son équipe avec sept buts dans le championnat carioca, dont les quatre derniers de Fluminense lors du tournoi (un but en demi-finale retour, un doublé en finale aller et un but en finale retour). Le Tricolor a également conservé quelques pépites comme Calegari et Martinelli alors que Ganso a retrouvé de l’influence dans le jeu de Fluminense. La déception en Libertadores est passée et Fluminense pourrait faire du Brasileirão son objectif principal pour se qualifier directement pour l’épreuve reine d’Amérique du Sud.

Équipe-type : Fábio – Nino, Felipe Melo (Manoel), Luccas Claro (David Braz) – Calegari, André, Yago Felipe (Martinelli), Ganso, Cris Silva – Jhon Arias (Luiz Henrique), Cano (Willian)

Corinthians

Après un recrutement ambitieux en 2021 avec Giuliano, Renato Augusto, Róger Guedes et Willian, le Corinthians a continué cette année en recrutant Paulinho et Júnior Moraes, ainsi qu’en obtenant le prêt de Maycon. L’entraîneur portugais Vítor Pereira a désormais à sa disposition l’un des plus beaux effectifs du Brésil, même si quelques ajustements sont encore nécessaires pour se transformer en machine à gagner. Le Timão, demi-finaliste du championnat paulista, a en effet perdu les quatre clássicos disputés jusqu’ici dans cette saison et s’est également incliné en ouverture de la Libertadores à La Paz face à Always Ready, première défaite de l’histoire du club face à une équipe bolivienne. Un résultat qui a plongé le club mosqueteiro dans la crise, avec des départs de cadres comme Cássio, Gil ou encore Jô à prévoir. Bref, le Corinthians n’est pas encore tout à fait prêt, mais a largement de quoi répéter la très bonne saison de l’an passé, terminée à la cinquième place du Brasileirão.

Équipe-type : Cássio – Fagner, João Victor, Gil, Lucas Piton (Fábio Santos) – Du Queiroz (Maycon), Paulinho, Renato Augusto – Willian (Adson), Róger Guedes, Júnior Moraes (Jô)

Fortaleza

Très bonne surprise du Brasileirão 2021, Fortaleza s’est qualifié pour la première fois de son histoire pour la Copa Libertadores, débutée par une défaite à domicile contre Colo-Colo. Fortaleza a les moyens de faire aussi bien cette année, les départs de David et Welligton Paulista ont été compensés par les arrivées de Renato Kayzer et Moisés alors que les principaux cadres de l’an dernier sont toujours au club. Le 3-5-2 de l’entraîneur argentin Juan Pablo Vojvoda est toujours aussi satisfaisant, notamment grâce à l’apport des latéraux, Yago Pikachu en tête, qui s’épanouissent pleinement dans ce système. Fortaleza a très bien débuté la saison, en remportant la Copa do Nordeste, et est le grand favori pour la finale du championnat cearense, encore à disputer. On ne serait donc pas surpris de voir Fortaleza accrocher une nouvelle fois le G-6.

Équipe-type : Max Walef (Fernando Miguel) – Tinga, Marcelo Benevenuto, Titi – Yago Pikachu, Hércules (Felipe), José Welison, Lucas Lima (Romarinho), Lucas Crispim (Juninho Capixaba) – Moi-sés, Silvio Romero (Renato Kayzer)

Red Bull Bragantino

Le Red Bull Bragantino est une autre équipe qui a su garder ses principaux joueurs de l’an passé, misant pourtant sur des jeunes joueurs qui peuvent se développer, entourés de quelques joueurs d’expérience. Artur, Léo Ortiz et Luan Cândido sont toujours là et ont été élus dans l’équipe-type d’un championnat paulista terminé en demi-finale face au futur vainqueur Palmeiras. Le Massa Bruta, toujours dirigé par Mauricio Barieri, gagne en expérience avec le prêt de Hyoran, de quoi envisager une belle campagne de Libertadores, là aussi pour une première dans l’épreuve, mais aussi de continuer à surprendre dans le Brasileirão. Finaliste de la Copa Sudamericana l’an passé, le Red Bull Bragantino peut faire encore mieux que la sixième place du Brasileirão 2021, tout en continuant à développer un jeu offensif, marque de fabrique de la franchise.

Équipe-type : Cleiton – Aderlan, Léo Ortiz, Natan, Luan Cândido – Jadson (Raul), Eric Ramires (Bruno Praxedes), Hyoran – Artur, Helinho (Bruno Tubarã), Ytalo (Alerrandro)

São Paulo FC

Après une très décevante treizième place l’an dernier, São Paulo devra faire mieux cette année, porté par un recrutement ambitieux avec notamment Rafinha, Alisson et Nikão, mais c’est surtout Calleri qui a brillé pour son retour au club après son passage déjà très satisfaisant en 2016. São Paulo a atteint la finale du championnat paulista, craquant au retour contre Palmeiras, et a montré des choses intéressantes, Rogério Ceni étant même nommé meilleur entraîneur du championnat paulista. Le banc est également satisfaisant, comme l’illustre la victoire des remplaçants à Lima contre Ayacucho en ouverture de la Copa Sudamericana. Le Brasileirão sera donc le grand objectif du Tricolor et une qualification directe en Libertadores semble possible.

Équipe-type : Jandrei – Rafinha, Diego Costa, Léo, Reinaldo – Rodrigo Nestor, Pablo Maia, Igor Gomes – Eder (Nikão), Alisson, Calleri (Rigoni)

Objectif Sudamericana

Botafogo

Vainqueur de la Série B l’an dernier, Botafogo a tout de la belle surprise de ce Brasileirão. Transformé en SAF (société anonyme), le club carioca a vu l’arrivée comme propriétaire de l’Américain John Textor, qui s’est montré très ambitieux sur le marché des transferts. Botafogo a réalisé le plus gros transfert de son histoire en recrutant pour six millions d’euros le prodige de Palmeiras, Patrick de Paula. Le Fogão a également recruté João Victor et Renzo Saravia et dispose d’un potentiel très intéressant en attaque avec de jeunes joueurs comme Matheus Nascimento et Erison, révélation du championnat carioca, où Botafogo a été éliminé de justesse par le futur vainqueur, Fluminense. L’équipe manque de joueurs d’expérience habitués au Brasileirão, notamment au milieu de terrain et en attaque, mais le club désormais entraîné par le Portugais Luís Castro peut surprendre dans ce championnat, notamment en continuant d’être actif sur le marché des transferts, avec l’arrivée quasiment actée de Víctor Cuesta.

Équipe-type : Gatito Fernández – Daniel Borges (Saravia), Víctor Cuesta, Joel Carli (Kanu), Jona-than Silva – Fabinho, Patrick de Paula (Barreto), Raí (Kayke) – Chay, Matheus Nascimento, Erison

Athlético Paranaense

L’Athletico-PR s’est qualifié cette saison en Copa Libertadores grâce à sa victoire en Copa Sudamericana   après avoir déçu dans un Brasileirão terminé à la quatorzième place. Le Furacão a en plus perdu des joueurs importants, comme Nikão, Vitinho et le gardien Santos, et il semble difficile d’imaginer l’Athletico-PR lutter pour la Copa Libertadores. Le club dirigé par Alberto Valentim a décidé de miser sur la jeunesse et pourrait se concentrer sur les coupes, notamment la Coupe du Brésil où le club a enchaîné les beaux parcours ces dernières années. Décevant dans le championnat paranaense où le Furacão a été éliminé par le grand rival Coritiba en demi-finale, l’effectif est intéressant mais semble un peu juste pour le G-6 et devrait se contenter de la Copa Sudamericana.

Équipe-type : Bento – Orejuela, Pedro Henrique, Thiago Heleno, Abner Vinícius – Léo Cittadini (Hugo Moura), Cristian, Terans (Erick) – Marcelo Cirino (Rômulo), Cuello (Vitor Bueno), Pablo (Marlos)

Ceará

Ceará va vivre sa cinquième saison dans l’élite et s’est confortablement fait une place parmi les équipes solides du Brasileirão. Le Vovô vit un début de saison compliquée avec une élimination dans le championnat cearense dès son entrée dans la compétition et une élimination en quarts de finale de la Copa do Nordeste contre CRB. L’entraîneur Tiago Nunes en a fait les frais et a été remplacé par Dorival Júnior, qui va diriger son vingtième club brésilien différent en vingt ans de carrière ! Il pourra s’appuyer sur des joueurs de talent, notamment Vina, qui a retrouvé en fin de saison dernière le fabuleux niveau qu’il avait affiché en 2020. Le club a recruté intelligemment en prenant essentiellement des joueurs libres, à l’image de Dentinho qui va retrouver le Brasileirão après dix ans passés en Ukraine. Si Dorival Júnior parvient à rapidement prendre la main sur l’équipe, Ceará peut espérer un milieu de tableau et une qualification tranquille en Copa Sudamericana.

Équipe-type : João Ricardo – Nino Paraíba, Messias, Luiz Otávio, Bruno Pacheco (Victor Luís) – Richard Coelho, Rodrigo Lindoso (Richardson), Fernando Sobral, Vina – Lima (Dentinho), Stiven Mendoza (Zé Roberto)

Internacional

Passé tout près du titre en 2020, l’Internacional a déçu en 2021 avec une douzième place et ne semble pas armé pour faire réellement mieux cette saison. Le club colorado vit un début de saison frustrant, avec une défaite 3-0 à domicile contre Grêmio en demi-finale du championnat gaúcho et une élimination embarrassante en Coupe du Brésil face au Globo FC, pensionnaire de Série D. Les débuts en Copa Sudamericana, un match nul 2-2 contre les Équatoriens de 9 de Octubre, n’ont pas été beaucoup plus satisfaisants et le chantier pour le technicien uruguayen Alexander Medina est énorme. Taison manque encore d’impact en attaque et l’arrivée attendue d’Alan Patrick pourrait soulager Edenílson à la création. L’ensemble est cependant trop juste pour espérer une qualification en Copa Libertadores.

Équipe-type : Daniel – Bruno Méndez, Kaique Rocha, Rodrigo Moledo, Moisés – Gabriel (Rodrigo Dourado), Liziero (Johnny), Edenílson (D’Alessandro) – Maurício, Taison, David (Wesley Moraes)

Cuiabá

Fondé comme un clube empresa en 1989 par l’ancien attaquant Gaúcho, Cuiabá a logiquement basculé vers la SAF, nouveau statut autorisé aux clubs brésiliens et qui permet l’arrivée d’investisseurs. L’an dernier, la quinzième place finale dans le Brasileirão n’a pas rendu hommage à la très belle saison de Cuiabá. Le Dourado a une nouvelle fois dominé le championnat matogrossense et dispose de joueurs d’expérience à toutes les lignes, comme Walter, Paulão, Elton et Rodriguinho, ce dernier ayant déjà marqué dix buts en treize matchs cette saison. Avec les arrivées de André, Everton et Valdívia, l’effectif est séduisant et Cuiabá peut rêver d’une nouvelle qualification en Copa Sudamericana.

Équipe-type : Walter – João Lucas, Paulão (Marllon), Alan Empereur, Undel (Igor Cariús) – Camilo, Rafael Gava (Rivas), Pepê (Valdívia), Rodriguinho (Everton) – Elton, Alesson (André)

Atlético-GO

Promu en 2019, l’Atlético-GO a vécu les deux dernières saisons du Brasileirão sans craindre une relégation, terminant à chaque fois au milieu de tableau. Le Dragão a remporté le championnat goianiense et a misé sur la jeunesse pour cette nouvelle saison dans l’élite. Le recrutement a été peu coûteux, avec des joueurs arrivés libres ou en prêt, notamment de Série B, et on voit bien l’Atlético-GO dans le dernier quart du classement. L’effectif est un peu juste et il faudra donc bien commencer le Brasileirão afin d’éviter la relégation.

Équipe-type : Luan Polli – Dudu, Wanderson, Edson, Arthur Henrique (Jefferson) – Marlon Freitas, Gabriel Baralhas, Jorginho ; Shaylon, Wellington Rato (Brian Montenegro), Léo Pereira (Diego Churín)

América Mineiro

Encore un club qui dispute pour la première fois de son histoire la Copa Libertadores, après avoir été héroïque en barrages. Le Coelho a surpris l’an dernier mais a perdu son meilleur joueur, Ademir, parti rejoindre le puissant voisin, l’Atlético Mineiro. S’il a été intelligemment remplacé par Wellington Paulista, même si ce dernier pourrait accuser le poids de l’âge, l’effectif semble trop limité pour répéter l’exploit de l’an dernier, d’autant plus avec un calendrier alourdi par la Copa Libertadores. L’objectif du club, éliminé dès la première phase du championnat mineiro, devrait donc être déjà d’éviter la relégation, presque synonyme au Brésil de qualification pour la Copa Sudamericana.

Équipe-type : Jailson – Patric, Éder, Iago Maidana (Germán Conti), Marlon – Lucas Kal, Juninho (Zé Ricardo), Alê (Juninho Valoura) – Matheusinho, Paulinho Boia (Felipe Azevedo), Wellington Paulista

Opération maintien

Santos

Santos n’a jamais été relégué mais a flirté l’an passé avec la zone de relégation avant d’enchaîner en fin de saison les bons résultats pour terminer en dixième position. En grande difficulté financière, Santos a dû recruter essentiellement des joueurs libres, signant tout de même un grand coup avec le retour de Ricardo Goulart au pays. Le Peixe a déçu dans le championnat paulista avec seulement trois victoires en douze matchs et une élimination au premier tour. Malgré quelques pépites, comme Ângelo et Marcos Leonardo, l’effectif est assez limité et on voit bien Santos revivre une saison similaire à celle de l’an dernier, avec un réel risque d’une première relégation dans l’histoire du club.

Équipe-type : João Paulo – Kaiky, Eduardo Bauermann, Maicon – Marcos Guilherme (Madson), Rodrigo Fernández, Camacho (Willian Maranhão), Ricardo Goulart, Felipe Jonatan – Lucas Braga, Ângelo (Marcos Leonardo)

Coritiba

Promu de justesse l’an dernier, Coritiba a réalisé un bon début de saison en remportant le championnat paranaense, avec notamment une victoire en demi-finale sur le rival, l’Athletico-PR. Alef Manga est venu compléter une attaque déjà efficace avec Léo Gamalho et Igor Paixão, très intéressant en ce début de saison. Le trio d’attaque à marquer deux tiers des buts du Coxa cette saison et le reste de l’équipe devra donc suivre pour espérer mieux que le maintien.

Équipe-type : Alex Muralha – Guillermo de los Santos, Henrique, Luciano Castan, Egídio – Andrey, Val, Willian Farias – Alef Manga, Igor Paixão, Léo Gamalho (Daniel)

Goiás

Autre promu, Goiás, qui s’est incliné en finale du championnat d’État face à l’Atlético-GO. Le club a récupéré Luan, l’ancien ailier de l’Atlético Mineiro, mais l’effectif ressemble plus à un effectif de Série B que du Brasileirão. Pour survivre, Goiás va devoir s’appuyer sur des joueurs cadres, on pense à Tadeu dans les buts ou Pedro Raú, mais le maintien devrait être le seul objectif du club.

Équipe-type : Tadeu – Apodi,  Yan Souto, Da Silva, Danilo Barcelos – Auremir, Diego, Elvis – Vini-cius (Felipe Bastos), Pedro Raúl, Nicolas

Juventude

Seul club en 2021 à n’avoir été concerné ni par une place en coupe continentale ni par la relégation, le Juventude est complètement passé à côté de son début de saison, terminant dixième du championnat gaúcho, à deux points seulement de la relégation. Capixaba est l’une des rares satisfactions du début de saison et en l’état actuel des choses, il semble difficile d’imaginer autre chose qu’une relégation pour le Juventude.

Équipe-type : César – Rodrigo Soares, Rafael Forster, Paulo Miranda, William Matheus – Jádson, Elton, Chico Kim, Darlan Mendes (Ricardinho) – Ricardo Bueno, Capixaba (Vitor Gabriel)

Avaí

Depuis 2014, à une seule reprise Avaí n’a pas fait l’ascenseur entre la Série B et le Brasileirão. C’était en 2020, avec une neuvième place en Série B. Après une deuxième saison à l’échelon inférieur, Avaí est de retour parmi l’élite, avec quelques joueurs habitués au Brasileirão comme Bressan, Bruno Silva ou Jonathan Copete. Si l’arrivée en prêt de Jean Pyerre représente un joli coup pour le Leão da Ilha, on a du mal à voir autre chose qu’un nouvel ascenseur pour Avaí à l’issue de la saison.

À propos de Publisher