Bleues - Le Graët : "Mon rôle, c’est d’aimer Corinne Diacre et Amandine Henry"

Logo : Olympique-et-Lyonnais

Olympique-et-Lyonnais

Image de l'article : Bleues - Le Graët : "Mon rôle, c’est d’aimer Corinne Diacre et Amandine Henry"

Dans une longue interview accordée au Télégramme, Noël Le Graët est revenu sur les tensions qui minent les Bleues. Le président de la Fédératoion Française de football va rencontrer les joueuses ce jeudi à 11h dans leur hôtel à Saint-Brieuc.

Le Graët monte au front. Habile politique, le président de la Fédération Française de football a accordé un long entretien au Télégramme et forcément, ce dernier a évoqué la crise qui secoue les Bleues. A ce sujet, il a choisi de ménager la chèvre et le chou. "Mon rôle, c’est d’aimer les deux (Corinne Diacre et Amandine Henry). Un président se doit de protéger son entraîneur, indique-t-il. C’est certain qu’elle s’est mise en conflit avec deux-trois Lyonnaises. On aurait pu l’éviter. Il y a eu des petits dérapages de la part de quelques joueuses, Corinne (Diacre) n’a pas adouci l’atmosphère. Mais, depuis, les choses ont évolué. Elle a sélectionné celles qu’elle pense être les meilleures."

"Il y a eu des petits dérapages de la part de quelques joueuses"

Afin de mettre fin à ces bisbilles, Noël Le Graët dit avoir échangé avec la sélectionneuse Corinne Diacre. "Je suis intervenu. Non pas pour dire : « Attendez, si vous ne les prenez pas… », a-t-il précisé. Simplement, je lui ai dit qu’on ne pouvait pas continuer comme ça. Elle a entendu le message. Wendie Renard et Amandine Henry, même quand elles ont un coup de moins bien, méritent de jouer en équipe de France."

Le patron de la FFF va rencontrer les joueuses et le staff technique des Bleues ce jeudi à 11h à Saint-Brieuc.