Bertrand Queneutte: « Pas le sentiment qu’il y ait un affolement du côté de Montpellier » | OneFootball

Icon: AllezPaillade.com

AllezPaillade.com

·4 octobre 2022

Bertrand Queneutte: « Pas le sentiment qu’il y ait un affolement du côté de Montpellier »

Image de l'article :Bertrand Queneutte: « Pas le sentiment qu’il y ait un affolement du côté de Montpellier »

Alors que des noms étaient sortis hier pour évoquer de possibles successeurs à Olivier Dall’Oglio, dans 100% Paillade, Bertrand Queneutte faisait le point sur la situation en interne selon les dernières informations récoltées:

« Des retours qui nous sont faits, je n’ai pas l’impression que l’heure soit à l’affolement au sein de l’état-major de Montpellier. La vigilance est grande pour ne pas dire immense. Laurent Nicollin a conscience des enjeux de cette saison et partage les craintes des clubs de son championnat de finir dans la charrette. À ce stade, on n’a pas le sentiment que la direction cède à la panique. Il y a un projet sur la sortie des jeunes, ce qu’Olivier Dall’Oglio arrive plutôt bien à faire mais on nous le répète en interne, il n’a pas un chèque en blanc, il ne peut pas faire ce qu’il veut et être 19ème au mois de mars, l’alerte sera donnée bien avant ça. Aujourd’hui, Montpellier est 10ème et les dirigeants, même si je n’aime pas cette expression, semblent être dans une logique de match après match. Des points sont régulièrement faits, notamment à la fin de ce mois d’octobre pour voir où les Héraultais en sont. On n’est pas actuellement dans une situation où il faut sauver le club de la relégation comme ça pouvait l’être pour Bordeaux ou Sainté l’année dernière. Personne n’est satisfait de la situation, personne n’est satisfait d’aller perdre 4 à 2 à Toulouse, de perdre contre Auxerre, les dirigeants n’en sont pas contents mais ils sentent un vestiaire globalement concerné avec le staff actuel. On ne voit pas une guerre en interne.

Enfin, les dirigeants sont attentifs aux blessures, considérées avant tout comme des pépins dus à une préparation particulière et aux CVs des garçons qui arrivent de clubs où ils ne jouaient pas beaucoup. Ils ont bon espoir qu’à la fin de ces blessures, la machine repartira. C’est le discours à l’instant T, il peut évidemment évoluer plus ou moins rapidement. En tout cas, je n’ai vraiment pas le sentiment qu’il y ait un affolement du côté de Montpellier. »

À propos de Publisher