Benfica/PSG – Galtier en conf : adversaire dangereux, clefs du match, Verratti et pistons | OneFootball

Icon: Parisfans.fr

Parisfans.fr

·4 octobre 2022

Benfica/PSG – Galtier en conf : adversaire dangereux, clefs du match, Verratti et pistons

Image de l'article :Benfica/PSG – Galtier en conf : adversaire dangereux, clefs du match, Verratti et pistons

Mercredi, dans le cadre de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions 2022-2023, le Paris Saint-Germain (1er de Ligue 1) affrontera le Benfica (1er du championnat portugais) à l’Estadio da Luz (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Canal+ et RMC Sport). À la veille de cette rencontre, le coach parisien Christophe Galtier a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. L’occasion d’évoquer l’adversaire, les clefs du match, Marco Verratti (milieu de 29 ans), les pistons et un choix tactique.

Galtier « Aujourd’hui, Benfica peut prétendre être favori de ce groupe. »

Vous vous attendez à ce que le Benfica soit le concurrent le plus sérieux ?

De par son début de saison, oui. Car c’est une équipe invaincue depuis le début de saison, elle est très intéressante à voir jouer. Elle est très organisée, avec des qualités individuelles et une force collective intéressante. Au fil des matchs, car nous suivons cette équipe, nous ne sommes pas surpris de son niveau. Aujourd’hui, Benfica peut prétendre être favori de ce groupe.

Que doit faire le PSG en plus ?

Ce qu’on doit faire pour être performant et battre Benfica, c’est avoir la capacité à jouer sous la pression. Ils vont presser, c’est l’ADN du club et de l’entraîneur. Il va falloir être capable de jouer, de ne pas dégager, et être un peu plus efficace que ces derniers temps.

Verratti peut jouer tout le match ?

Oui, il a 90 minutes dans les jambes. Il a beaucoup joué, même s’il est souvent sorti quand le score était acquis. Il est prêt, il n’a aucun problème sur le plan physique.

Galtier « on peut être très dangereux. »

Un vrai premier gros test pour l’équipe à l’extérieur ?

C’est vous qui le dites. Les matchs avant en LDC étaient aussi un test important. On est chez un test adversaire en pleine confiance, il y aura une ambiance extraordinaire. Mais j’ai des joueurs qui ont beaucoup d’expérience, de vécu. Sera-t-on capable de bien jouer avec la pression du public et sur le terrain ? Je pense que l’on a les qualités. Avec la concentration, on peut être très dangereux.

Galtier « Les adversaires travaillent beaucoup pour les contrarier. »

Le rôle des pistons Hakimi et Mendes ?

Notre modèle fait que les pistons sont très importants. Le jeu peut pencher à gauche, on y travaille pour mettre un peu plus de variété et que Hakimi ait plus de soutien. Dans l’animation des 2, voire 3 milieux, on insiste sur le fait de lui donner du soutien et de ne pas seulement le chercher en profondeur. Mais je suis très content des pistons. Les adversaires travaillent beaucoup pour les contrarier. On insiste pour se servir d’eux, dans la construction basse comme sur le plan offensif dans les 30 derniers mètres.

L’apport sportif des Portugais du PSG ?

Cela fait pas mal de saisons que je travaille avec beaucoup de Portugais. J’ai découvert la méthodologie, l’ouverture d’esprit avec Lille et Luis Campos, avec un staff portugais. J’ai mes repères. Ce qu’ils nous apportent au quotidien, c’est beaucoup de bruit (rires). Ils sont attachants, mais ils aiment parler (sourire). Mais ce sont avant tout de très bons joueurs. Le football portugais produit des joueurs d’un niveau incroyable. On observe beaucoup le football portugais, il y a un vrai savoir-faire. Ce sont des joueurs très professionnels.

Galtier « C’est toujours en fonction de l’opposition. »

Revenir à 2 attaquants et 1 joueur en soutien ?

Nous avons joué comme cela en préparation et sur d’autres matchs. C’est lié aussi à l’adversaire, à la façon dont ils sortent le ballon. Cela a des avantages, mais aussi des inconvénients. Notamment le fait que les milieux sont seuls si les attaquants sont éliminés. C’est toujours en fonction de l’opposition.

À propos de Publisher