📝 Analyse / Les 3ïžâƒŁ enseignements de Getafe – FC Barcelone (1-0)

Logo : Furia Liga

Furia Liga

Image de l'article : 📝 Analyse / Les 3ïžâƒŁ enseignements de Getafe – FC Barcelone (1-0)

AprĂšs la dĂ©faite du Real Madrid plus tĂŽt dans la journĂ©e contre le promu CĂĄdiz (0-1), le FC Barcelone avait l’occasion d’en profiter en prenant les 3 points sur la pelouse de Getafe. Occasion manquĂ©e par les joueurs de Ronald Koeman, battus 1-0 au Coliseum Alfonso PĂ©rez. Getafe a frappĂ© un grand coup en infligeant au Barça sa 1re dĂ©faite de la saison en Liga. Voici en 3 points les enseignements de ce partidazo.

1ïžâƒŁ Griezmann et DembĂ©lĂ© pointĂ©s du doigt

Pour ce dĂ©placement Ă  Getafe, Antoine Griezmann et Ousmane DembĂ©lĂ© Ă©taient titulaires dans le 4-2-3-1 de Ronald Koeman. L’un en position axiale de l’attaque, permutant rĂ©guliĂšrement avec Pedri; l’autre occupant l’aile gauche barcelonaise. Pour diffĂ©rentes raisons et dans de moindres mesures, les 2 Français n’ont pas vraiment rĂ©pondu aux attentes. Cette dĂ©faite du FC Barcelone s’explique en partie par le manque de cohĂ©rence offensive, et notamment celle des deux champions du monde.

Concernant Antoine Griezmann, la prestation livrĂ©e inquiĂšte, une nouvelle fois. Pourtant positionnĂ© dans le poste qu’il affectionne le plus, celui de meneur, son apport a Ă©tĂ© trop peu suffisant. Dans le cƓur du jeu, le natif de MĂącon n’a touchĂ© que 39 ballons, soit 21 de moins que Lionel Messi (60), pourtant dĂ©calĂ© sur le flanc droit de l’attaque. « Grizi Â», c’est aussi 1 seul tir tentĂ©, contre 3 pour l’Argentin. Le numĂ©ro 7 du Barça a peinĂ© Ă  organiser le jeu et ne s’est crĂ©Ă© qu’une seule vĂ©ritable occasion, sur une situation de face-Ă -face. Les performances de Griezmann se suivent et se ressemblent, malheureusement. Pour les prochains matchs, il ne serait pas Ă©tonnant de voir le Français dĂ©buter sur le banc des remplaçants, laissant la place Ă  des joueurs plus performants que lui Ă  l’instant T.

Concernant Ousmane DembĂ©lĂ©, les raisons de cette performance en demi-teinte sont diffĂ©rentes. En effet, l’ailier de 23 ans fĂȘtait lors de ce match sa premiĂšre titularisation de la saison. Les attentes sont forcĂ©ment moins Ă©levĂ©es pour un joueur qui manque encore de repĂšres. Cependant, l’ancien Rennais a semblĂ© trop peu inspirĂ© sur son cĂŽtĂ© gauche. Des contrĂŽles approximatifs, beaucoup de pertes de balle (14 d’aprĂšs Marca !), des percĂ©es souvent inefficaces. Pour illustrer la maladresse rĂ©currente du joueur, nous constatons que seulement 78 % de ses passes ont Ă©tĂ© rĂ©ussies. A titre de comparaison, Pedri affiche un taux de 93 %. Bref, l’apport de DembĂ©lĂ© a aussi Ă©tĂ© pointĂ© du doigt. 62 minutes de jeu n’auront pas suffi pour briller et pour se crĂ©er des occasions. Avec aucun tir tentĂ©, il n’a pas su dĂ©sĂ©quilibrer le bloc bas et compact de Getafe.

A l’arrivĂ©e, c’est la moitiĂ© du quatuor offensif du Barça qui s’est montrĂ©e en grande difficultĂ©. La crĂ©ation du jeu n’était pas au rendez-vous cĂŽtĂ© catalan. Attention, le ClĂĄsico approche !

2ïžâƒŁ Une maĂźtrise plus prononcĂ©e pour Getafe

DĂšs le dĂ©but de la rencontre, les hommes de JosĂ© BordalĂĄs ont montrĂ© un meilleur engagement sur tous les plans. Surtout lors des 30 premiĂšres minutes, Getafe a su empĂȘcher Barcelone de relancer court, grĂące Ă  un marquage individuel trĂšs efficace. Ainsi, les Azulones ont forcĂ© la perte de balle et ont rapidement pris le dessus dans les duels. Constamment prĂ©sents sur les seconds ballons, les joueurs de Getafe n’ont pas laissĂ© les culĂ©s respirer. A l’image de Marc Cucurella, impĂ©rial dans les duels, chaque joueur portant un maillot bleu n’a cessĂ© de se battre sur tous les ballons, mettant toujours le pied en premier, le corps en opposition. Bref, Getafe a devancĂ© son adversaire du jour.

Pourtant, la possession est largement en faveur des visiteurs (73 % pour le Barça, 27 % pour Getafe). Seulement, quand les hommes de BordalĂĄs avaient le ballon, ils ne mettaient que trĂšs peu de temps avant de se crĂ©er une occasion de but. La recherche de verticalitĂ© s’est nettement aperçue. C’est le cas Ă©galement lors des transitions offensives, oĂč la prĂ©sence des joueurs Ă©tait dense. Preuve d’un jeu plus direct et rapide vers l’avant : 65 longs ballons distribuĂ©s pour Getafe, c’est 21 de plus que le Barça.

Évidemment, le style qu’instaure JosĂ© BordalĂĄs ne plaĂźt pas forcĂ©ment Ă  tout le monde. Mais Getafe se bat avec ses armes, aussi modestes soient-elles. Une nouvelle fois lors de ce partidazo de la 6e journĂ©e, le club madrilĂšne s’est donnĂ© Ă  fond sur le terrain, donnant l’impression de ne jamais ĂȘtre rassasiĂ©. Cucho HernĂĄndez Ă©tait mĂȘme tout proche de faire le break Ă  5 minutes de la fin. Getafe ou plutĂŽt l’équipe Ă  1000 poumons.

3ïžâƒŁ Les changements indolores de Koeman

Suite Ă  la trĂȘve internationale des deux derniĂšres semaines, il Ă©tait nĂ©cessaire pour le coach catalan de procĂ©der Ă  une certaine rotation de son effectif. Philippe Coutinho et Ansu Fati ont dĂ©butĂ© sur le banc des remplaçants, au profit de Pedri et d’Ousmane DembĂ©lĂ©. En plus de Pedri, Sergiño Dest a Ă©galement honorĂ© sa premiĂšre titularisation de la saison, en raison de la blessure de Jordi Alba. Deux premiĂšres trĂšs encourageantes pour ces deux recrues estivales.

Les Ă©lĂ©ments de dĂ©bat que l’on peut adresser au coach nĂ©erlandais ont Ă©tĂ© ses rĂ©actions un peu trop tardives lorsque son Ă©quipe Ă©tait menĂ©e. Un collectif en grande difficultĂ© dans la construction du jeu, mais aucun milieu crĂ©ateur n’a pu apporter son aide, exceptĂ© l’entrĂ©e de Riqui Puig Ă  la
 87e minute. Par exemple, Carles Aleña n’a toujours pas disputĂ© la moindre minute de jeu en match officiel cette saison. Dommageable lorsque l’on connaĂźt la qualitĂ© de ce masian.

Autre Ă©lĂ©ment : Antoine Griezmann n’a Ă©tĂ© remplacĂ© qu’à 10 minutes du terme, lui qui Ă©prouvait pourtant d’énormes difficultĂ©s pour faire la diffĂ©rence. Pedri est sorti Ă  la 62e  alors qu’il Ă©tait le joueur offensif le plus en vue du Barça. Des joueurs tels que Trincao et Riqui Puig sont sans doute entrĂ©s trop tard pour espĂ©rer une rĂ©action en fin de match. Au final, les entrants n’ont pas pu apporter tant que cela, au vu du contexte compliquĂ© et du dĂ©roulement du match. Autrement dit, les conditions n’étaient pas optimales pour voir briller les jeunes entrants du FC Barcelone.

Au vu des prochains matchs dĂ©cisifs qui attendent le Barça, l’équipe a tout intĂ©rĂȘt Ă  se remobiliser pour bien dĂ©buter sa campagne europĂ©enne. Et pour Ronald Koeman, la gestion de l’effectif lui revient. EspĂ©rons pour lui que les choses s’amĂ©liorent au fil des rencontres, au risque de suivre le chemin d’Ernesto Valverde et Quique SetiĂ©n.

Dorian Faucherand
@DorianFchrd