Amérique du Nord | OneFootball

Amérique du Nord

Logo : Lucarne Opposée

Lucarne Opposée

Coup d’envoi de la grande compétition continentale des clubs de la CONCACAF. Les huitièmes de finale n’ont pas livrés à de nombreuses reprises, même si Comunicaciones et surtout Montréal ont déjà bousculé les pronostics.

Les huitièmes de finale de la CONCAChampions marquent le début de la grande compétition continental des clubs de la zone. Ils ne sont que seize à être autorisés à y participer dont plus de la moitié en provenance du duo MLS / Liga MX. Comme d’habitude, les clubs nord-américains y trouvent l’occasion de débuter leur saison, les deux rencontres se disputant avant l’ouverture de la MLS, ce qui donne parfois lieu à quelques mauvaises surprises. Il n’y a eu qu’une : celle de l’élimination de Colorado Rapids par les Guatémaltèques de Comunicaciones. Tombés à l’aller, les Rapids ont pourtant ouvert le score à la demi-heure au retour et pensé avoir alors fait le plus dur. Mais rien n’y a fait, pas même la neige et donc les conditions de jeu plutôt en défaveurs des visiteurs. Rien n’y a fait car Colorado a fait la connaissance de celui qui a été élu meilleur gardien de la CONCACAF League 2021, que le club guatémaltèque a remportée, Kevin Moscoso. Onze arrêts durant la rencontre, trois autres durant la séance de tirs et but, et voilà comment les Cremas se sont offert les Rapids.

L’autre exploit des huitièmes vient du Canada. Alors qu’il s’appelait encore Impact, le désormais Club de Foot Montréal avait atteint la finale de la CONCAChampions 2015, battu par l’América après avoir sorti Pachuca sur sa route. La campagne 2022 démarre par un premier scalp mexicain. Si la rencontre retour a été repoussée de 24 heures, la faute à des pluies verglaçantes, il ne fallait pas être en retard au coup d’envoi. Avec un but à remonter, les hommes de Wilfried Nancy ont parfaitement lancé leur match retour, Romell Quioto faisant trembler les filets dès la neuvième minute, Mihailovic retournant le match dix minutes plus tard. Les absences de Matheus Dória et Félix Torres ont semble-t-il pesé pour les Guerreros qui ont d’abord cherché à prendre le contrôle de la partie avant finalement de rapidement abdiquer et subir. Aussi, il n’y a pas eu grand suspense, Montréal n’a cessé d’appuyer et s’est offert un large et convaincant succès face à un candidat mexicain. Il faudra désormais chercher à reproduire la performance en quarts.

Parce que la route du CF Montréal est encore mexicaine, elle passer par Cruz Azul qui n’a jamais véritablement tremblé face au Forge FC, autre représentant canadien, s’imposant à l’aller comme au retour, sans grande surprise. Des surprises au final peu nombreuses tant les favoris ont déroulé : les Pumas ont concédé le nul au Costa Rica face à Saprissa avant de dérouler au C.U., New York City en a fait de même face à Alajuelense (6-0 au global), Seattle et León n’ont également pas concédé de buts. Enfin, tour plus tranquille pour New England puisque devant l’impossibilité d’obtenir des visas pour leur match prévu à Foxborough au retour, les Haïtiens de Cavaly ont tout simplement déclaré forfait.

Place donc aux quarts de finale avec au menu trois duel MLS/Liga MX et un Comunicaciones qui devra aller désormais défier le champion MLS. Rendez-vous le 8 mars pour le début des hostilités.

À propos de Publisher