Amadou Onana (LOSC) : « Aborder Paris comme tout autre match » | OneFootball

Amadou Onana (LOSC) : « Aborder Paris comme tout autre match »

Logo : Le 11 HDF

Le 11 HDF

Sur une pente ascendante depuis quelques semaines, Amadou Onana pourrait profiter de l’absence de Benjamin André pour démarrer la rencontre face au Paris Saint-Germain, vendredi pour le compte de la 12ème journée de Ligue 1. Un match que le milieu de terrain belge veut aborder sans la moindre pression. Entretien.

Vendredi c’est le PSG, comment abordez-vous cette rencontre ?

Personnellement, je l’aborde comme tout autre match. On va jouer contre le Paris-Saint-Germain qui est une équipe de renom. Ce n’est pas pour rien s’ils ont dominé la Ligue 1 toutes ces dernières années. Ce n’est pas pour autant que je vais donner moins ou plus. Je vais donner le meilleur de moi-même comme à chaque fois.

Pour battre Paris il va falloir marquer. David se sent bien mais Burak a plus de mal. Vous en avez parlé avec lui ?

Je pense que Burak est un attaquant très expérimenté avec qui on a pas besoin de débattre sur ça. C’est vrai qu’il a une phase un peu plus compliquée en ce moment, mais c’est quelqu’un qui pose énormément de problèmes aux défenseurs adverses, il pèse sur une défense. Un joueur qui continue à nous aider par sa présence, par son physique, et son expérience.

S’est-il excusé de sa sortie précipitée du terrain face à Brest ?

Je pense qu’il n’a pas besoin de le faire. Entre nous on est très solidaires. On peut comprendre qu’il soit frustré, qu’il n’ait pas été content de la performance. Il n’a pas à s’excuser auprès de nous.

Un milieu à trois, c’est quelque chose qui vous plairez bien ?

Ce qui me plairait bien c’est de jouer (rires). Peu importe le système, quand le coach prend une décision, il a toujours une idée derrière la tête. Je suis à sa disposition, et je suis prêt à tout faire pour aider l’équipe dans n’importe quel système.

Quel regard portez-vous sur votre début de saison ?

Je pense que je peux être assez satisfait de mes performances. Après, je pense qu’il y a moyen de faire mieux, c’est la mentalité dans laquelle je suis depuis toujours. Donner le meilleur de soi-même pour progresser un maximum.

On vous voit de plus en plus sur le terrain…

Je pense que dans ma progression, c’est l’étape logique. C’est ce que j’espérais. Je donne le meilleur de moi-même à l’entraînement pour pouvoir figurer dans le onze tous les week-ends, et ça me réussit de plus en plus.

Propos recueillis par Romain PECHON

Mentionné dans cet article
À propos de Publisher